RC Strasbourg : Kéhi, l’ancien gardien du début de la remontée du club alsacien est décédé dans un accident

CARNET NOIR « Vauv' était né à Paris mais était strasbourgeois d'adoption », témoigne son ancien entraîneur François Keller

Thibaut Gagnepain
— 
Vauvenargues Kéhi (à droite), en 2011, aux côtés de Billy Ketkeophomphone et Alexis Peuget.
Vauvenargues Kéhi (à droite), en 2011, aux côtés de Billy Ketkeophomphone et Alexis Peuget. — G. Varela / 20 Minutes
  • Le foot alsacien est en deuil. L’ancien gardien du RC Strasbourg, Vauvenargues Kéhi, est décédé dans un accident de la route samedi.
  • « Il avait fait partie des quatre, cinq joueurs qui étaient restés (au RC Strasbourg en 2011), se souvient auprès de 20 Minutes son entraîneur de l’époque François Keller. Il avait été titulaire toute la saison et nous avait permis de remonter en CFA. Puis il s’était gravement blessé à l’automne suivant, sur une sortie à Moulins. Vauv' était né à Paris mais était strasbourgeois d’adoption. »
  • Le responsable du centre de formation du Racing est, comme tous ceux qui ont connu le gardien de but, sous le choc

Les fans du Racing et du foot alsacien sont en deuil depuis samedi. Depuis qu’un accident de la route a eu raison de l’un des siens, à Gerstheim, dans le Bas-Rhin. Vauvenargues Kéhi, l’ancien gardien de but du RC Strasbourg et actuel de l’ASC Biesheim (Régional 1), a percuté mortellement un arbre sur la départementale 52, vers 15 heures. Il a été déclaré mort après sa désincarcération, d’après le Service d’incendie et de secours (Sdis) du Bas-Rhin, qui évoque une « forte cinétique ».

Le franco-ivoirien, 29 ans, était seul dans son véhicule, lui qui aurait pu être sur le terrain au moment des faits. Mais, légèrement blessé à un entraînement cette semaine, il avait été laissé au repos par le club haut-rhinois qui jouait à Prix-lès-Mézières hier après-midi.

« On a appris la nouvelle avant de repartir, nous étions tous hébétés, en pleurs, sur le parking. "Vauv" était un roc insubmersible. Il faisait partie de la famille. Nous pensons à sa femme, ses filles, ses amis. On n’a pas les mots… », a témoigné l’entraîneur-adjoint de l’équipe, Dominique Lihrmann, auprès des Dernières Nouvelles d'Alsace.

« Je n’ai pas l’impression qu’il est parti, c’est irréel »

Le gardien de but avait rejoint l’ASCB en 2014, en provenance du Racing où il avait effectué sa formation. Avant d’en être un acteur de la remontée, lorsque le plus grand club alsacien avait été relégué en CFA 2 (5e division) à l’été 2011. « Il avait fait partie des quatre, cinq joueurs qui étaient restés, se souvient auprès de 20 Minutes son entraîneur de l’époque François Keller. Il avait été titulaire toute la saison et nous avait permis de remonter en CFA. Puis il s’était gravement blessé à l’automne suivant, sur une sortie à Moulins. Vauv' était né à Paris mais était strasbourgeois d’adoption. »

Le responsable du centre de formation du Racing est, comme tous ceux qui ont connu le gardien de but, sous le choc. « On a passé toute l’après-midi d’hier à s’appeler avec ses anciens coéquipiers. Je n’ai pas l’impression qu’il est parti, c’est irréel… C’était quelqu’un de très très gentil, bienveillant, respecté par tous ses partenaires. J’ajoute qu’il avait un potentiel pour aller beaucoup plus haut. Avec Steven Keller (décédé en 2017), c’est le deuxième qui s’en va de cette génération 1992. »

« De cette équipe-là des années 2010, même si on ne se voit pas tout le temps, on reste une famille. On a créé des liens énormes. On va essayer de faire le maximum pour se regrouper aux obsèques, ajoute l’ancien attaquant David Lédy. Vauvenargues était quelqu’un de très bien. Il ne s’est jamais énervé, pas même un adversaire après lui. Mourir si jeune avec deux beaux enfants, c’est horrible. »