Questions sur l'avenir de Fessenheim

— 

La plus ancienne centrale nucléaire de France ne serait pas en fin de vie. C'est ce qui ressort d'un courrier de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) communiqué par son destinataire, Stop Fessenheim. Cette dernière réclame l'arrêt de l'exploitation du site, âgé de trente ans. L'ASN indique qu'« à ce jour, les contrôles répétés et exigeants n'ont pas mis en évidence d'écarts [d'exploitation] justifiant la fermeture définitive de cette installation ». Concédant que « le risque zéro n'existe pas », l'organisme précise que des dispositions ont été prises « pour limiter et gérer les conséquences d'un éventuel accident », qualifié « d'improbable ». Stop Fessenheim a répondu vendredi en demandant à l'ASN que « les éléments (...) pour gérer dans la durée les conséquences sanitaires, sociales, économiques et environnementales d'un accident nucléaire » lui soient communiqués, « pour comprendre le scénario qui s'appliquerait en Alsace ». L'association estime par ailleurs que ces éléments devraient être rendus publics. ■ L. M.