Le quotidien des sans-abri en photo mais sans cliché

— 

La pauvreté couchée sur papier photo. Trois étudiantes des Arts décoratifs de Strasbourg ont suivi pendant une dizaine de mois Les Enfants de Don Quichotte. De leur plongée dans le monde de la précarité est née l'exposition « 100 000 », en référence au nombre estimé de SDF en France. Présentée sur le parvis de la gare jusqu'à dimanche, « elle répond à une envie de faire changer le regard sur les sans-abri, explique Emilie, une de ses organisatrices. Certains ont encore l'image du clochard et de sa bouteille de vin, alors qu'aujourd'hui beaucoup de pères de famille se retrouvent dans la rue après une période de chômage. » Une réalité dont a voulu témoigner Alexandre Glardon, président des Don Quichotte. « Il faut que les citoyens comprennent que cela peut arriver à tout le monde et qu'il est important pour un SDF de rester en contact avec la population intégrée dans la société. Ces photos doivent pousser les gens à s'interroger sur leurs parcours et à discuter avec eux. » Pour (re)créer ce lien, les trois étudiantes ont accompagné leurs photos de petites phrases recueillies sur le vif auprès des Don Quichotte. Autant de récits qu'elles envisagent maintenant de regrouper dans un livre. Mais pour le moment, ce sont sur de simples châssis en bois couchés à même le sol, en référence au quotidien des sans domicile fixe, qu'elles ont décidé de mettre en scène ces morceaux de survie. ■ P. W.