Quand l'obscurité éclaire les compétences

Ludovic Meignin

— 

Ils ont un peu plus de visibilité sur leur avenir. Un job-dating réunissant des candidats aveugles ou mal-voyants et des employeurs s'est déroulé hier au Vaisseau, centre de découverte des sciences et des techniques. Le département, gestionnaire de ce lieu, est à l'origine de cette expérience inédite. Il s'agit de l'aboutissement d'une démarche d'insertion professionnelle entamée il y a un an par le pôle emploi de la collectivité, en partenariat avec l'organisme de formation Savoir et compétences. Elle a débuté avec l'expo « Dialogue dans le noir », présentée au Vaisseau jusqu'à dimanche. Cette dernière reconstitue différents lieux (un parc, un marché...) parcourus par les visiteurs dans l'obscurité totale avec l'aide de non-voyants. A l'issue de leur CDD de guide à l'exposition, le job-dating devait leur offrir l'opportunité de décrocher un emploi.

Avant les entretiens, les entrepreneurs ont parcouru l'exposition canne blanche à la main, accompagnés de neufs non-voyants candidats. Patrice Schwab, cogérant d'Espace Loisirs à Neudorf, a été séduit « par l'esprit de cette démarche inédite de recrutement ». Pour lui, le fait que la personne se présente d'abord oralement dans le noir (au préalable d'un second entretien en pleine lumière) met en avant ses compétences « en faisant abstraction de l'aspect physique ». Un autre employeur, Antoine Goumy, patron de l'agence immobilière Hego Transaction à Strasbourg, se dit quant à lui impressionné par les compétences des candidats : « Je ne m'attendais pas à un tel niveau de formation. Ce sont des gens qui ont envie de s'investir dans l'entreprise et qui ne craignent pas la mobilité. » Le courant semble être bien passé avec les candidats, tels que Diabel Seck. Titulaire d'un DEA en droit public, il se félicite d'« un vrai échange avec les employeurs » car lors de précédentes candidatures « tout se passait bien en général au téléphone », mais ensuite en raison de son handicap, il percevait « une gêne chez le recruteur qui ne savait pas comment nouer le dialogue ». ■