Strasbourg : Pourquoi un référendum local sur les vignettes Crit’Air 2 est organisé à Illkirch-Graffenstaden

VOTE Les habitants d’Illkirch-Graffenstaden doivent se prononcer sur l’interdiction, ou non, de circulation des véhicules diesel les plus récents

Thibault Gagnepain
— 
Le référendum est organisé ce dimanche.
Le référendum est organisé ce dimanche. — T. Gagnepain / 20 Minutes
  • Ce dimanche, les citoyens d’Illkirch-Graffenstaden, une ville de 28.000 habitants à côté de Strasbourg, votent ! Un référendum sur la circulation des véhicules Crit’Air 2 y est organisé.
  • La question est simple : êtes-vous pour ou contre l’interdiction de circulation des véhicules Crit’Air 2, en clair les les plus récents, sur le territoire de votre commune ?
  • Pourquoi ce référendum local ? Pour peser vis-à-vis de l’eurométropole strasbourgeoise qui entend faire voter une Zone à faibles émissions (ZFE) avec un calendrier plus restrictif que dans le reste de la France.

Une campagne d’affichage, un numéro spécial du bulletin municipal et un tractage sur le marché… Le maire Les Républicains d’Illkirch-Graffenstaden et son équipe ont mis le paquet. Pas question pour eux que les 28.000 habitants de cette ville collée à Strasbourg passent à côté du référendum local organisé ce dimanche 11 juin. Avec une question simple : êtes-vous pour ou contre l’interdiction de circulation des véhicules Crit’Air 2, en clair les diesels les plus récents, sur le territoire de votre commune ?

« On est les septièmes à organiser un scrutin de ce type en France, et les premiers en Alsace », se félicite Thibaud Philipps, élu depuis un an. « L’idée a germé après la consultation publique lancée en avril. Environ 2.500 personnes y avaient répondu et 86 % étaient favorables à un référendum sur le sujet. » Sur un sujet qui divise et fait beaucoup parler dans le coin.

Car avec l’adoption prochaine d’une Zone à faibles émissions (ZFE), rendue obligatoire dans toute la France pour les agglomérations de plus de 150.000 habitants, la circulation de certains véhicules va peu à peu être interdite. Dont les Crit’Air 2, que la majorité écologiste de l’eurométropole strasbourgeoise aimerait voir disparaître  à partir de 2025 et au plus tard au 1er janvier 2028. Soit un calendrier plus rapide que ce qui était initialement prévu par la loi Climat et résiliences.

L’assemblée présidée par Pia Imbs avait même prévu d’adopter son projet de ZFE ce jeudi 8 juillet… avant de reporter le vote au 24 septembre prochain. La faute au Sénat, qui s’est depuis mêlé de la loi en question et a repoussé l’interdiction de circulation des Crit’Air 2 à 2030. Le texte doit maintenant repartir devant l’Assemblée Nationale ; avant une prochaine navette parlementaire.

« C’est très bien que tout ça soit reporté car notre référendum local aura encore davantage d’impact », reprend Thibaud Philipps en s’engageant à suivre son résultat. Celui-ci ne pourra néanmoins être adopté si moins de la moitié des électeurs inscrits se déplacent et deviendra un simple avis consultatif.

« Si on est plusieurs à contester, il faudra bien qu’on nous entende »

Mais peu importe pour l’édile d’Illkirch-Graffenstaden qui espère surtout envoyer un signal à l’eurométropole. « Beaucoup de maires d’autres communes attendent de voir ce que ça donne et si on est plusieurs à contester, il faudra bien qu’on nous entende. » Sollicitée par 20 Minutes à ce sujet, la présidente de l’agglomération Pia Imbs n’a pas donné suite. Tout comme deux membres de son groupe, Fabienne Baas et Vincent Debes, respectivement maires d’Ostwald et Hoenheim.

« Leur silence veut tout dire », grince Catherine Graef-Eckert, l’élue de Lingolsheim, dans l’opposition. « Ça fait des semaines qu’on leur dit qu’il ne faut pas se précipiter tant que le cadre légal n’est pas fixé […] On est quasi la moitié des maires des 33 communes à s’être positionné contre le calendrier de ZFE proposé, et je suis sûre que d’autres ne sont pas d’accord non plus. Il y a une énorme fracture politique à ce sujet et je ne connais aucun citoyen favorable. » Ceux d’Illkirch-Graffenstaden auront la parole ce dimanche.