stages de langues en petit comité

Ludovic Meignin

— 

Des stages de langues gratuits sont désormais proposés durant les petites vacances dans les établissements publics du secondaire. Ce nouveau dispositif, voulu par le ministre de l'Education nationale (UMP) Xavier Darcos, a pour but de « favoriser une pratique intensive de la langue et de renforcer les compétences orales des élèves ».

Dans l'académie de Strasbourg, cinq cents d'entre eux ont choisi de suivre ces cours qui se déroulent dans quinze établissements, dont deux à Colmar, un à Haguenau et sept dans la capitale alsacienne. Le lycée Marc-Bloch de Bischheim en fait partie. La rectrice, Claire Lovisi, s'y est rendue hier pour rencontrer l'équipe pédagogique et les trente-sept élèves de première, répartis en quatre groupes composés d'une dizaine d'élèves.

Quatre profs, rémunérés en heures supplémentaires, se relaient pour dispenser trois heures de cours tous les matins pendant cinq jours, avec un effectif réduit qui permet d'axer davantage le travail sur la participation orale. Eric Guillaubez, professeur d'anglais, a décidé de faire jouer des saynètes à ses élèves. Un bon moyen selon lui « de les faire progresser sans pour autant les ennuyer ». Le nombre limité d'élèves a aussi l'avantage, selon la rectrice, de « permettre une personnalisation du soutien car les difficultés individuelles sont plus facilement identifiées ». Ainsi, Mohamed-Ali, se disant jusqu'alors « bloqué avec l'anglais », a pu surmonter en petit groupe ses appréhensions : « Quand tous les autres camarades sont là, je n'ose pas tellement participer de peur que l'on se moque de moi si je fais une erreur. » ■