Strasbourg : Près de la moitié de l’hypercentre prochainement sans voiture

AUTOMOBILE La ville va piétonniser près de la moitié de l’hypercentre pendant toutes les grandes vacances, et cela commence dès ce jeudi 1er juillet

Gilles Varela

— 

Borne à l'entrée de la rue des Recollets à Strasbourg, à l'entrée de la Grande Ile,
Borne à l'entrée de la rue des Recollets à Strasbourg, à l'entrée de la Grande Ile, — G. Varela / 20 Minutes

La piétonnisation est en marche et cela commence dès ce jeudi 1er juillet dans une bonne partie de l'hypercentre de Strasbourg. Une piétonnisation encouragée par l’adoption en mai dernier du plan piéton 2021-2030 lors du conseil municipal. Et une  application concrète aujourd’hui, « à la demande de commerçants et de riverains, notamment de la rue des Juifs et de la rue des Frères et des rues à proximité », assure Pierre Ozenne, adjoint à la maire de Strasbourg en charge des espaces publics partagés. Pour l’heure, il s’agit en réalité d’une expérimentation sur tout un secteur et cela jusqu’au 31 août…

Une piétonnisation discrète

C’est dans un mail envoyé il y a une dizaine de jours aux résidants de la zone 2 de Strasbourg, en gros la moitié Est de l’hypercentre, que les premières restrictions ont été annoncées. Et qui dit zone piétonne, dit stationnement en voirie interdit. Il le sera en permanence sur tout le secteur piétonnisé précise le mail. Une piétonnisation avancée en toute discrétion, sans grande annonce ou conférence de presse. Sujet sensible ? « Entre le moment où l’on a eu la demande, début mai et le temps de regarder techniquement et juridiquement ce qui était possible, l’impact pour les riverains, cela nous a conduits à la mi-juin », justifie Pierre Ozenne.

La zone piétonisée située dans la zone en pointillés rouges
La zone piétonisée située dans la zone en pointillés rouges - Ville de Strasbourg

« Il y a eu une certaine réactivité mais si l’on devait communiquer quelque chose de plus large, plus ambitieux avec des concertations, nous n’aurions pas été prêts au 1er juillet, ajoute l’adjoint à la maire. Ça nous paraissait important que les riverains aient déjà une information en prévision d’une réunion en ligne que nous avons tenue le 24 juin, et aussi afin qu’ils puissent anticiper les demandes de badges pour accéder à leur parking. Et pour que les riverains qui stationnent sur la voirie puissent s’organiser. » Côté commerçant, c’est l’étendue du périmètre concerné qui surprend. « C’était pour ces seules deux rues, la rue des Juifs et la rue des Frères, s’étonne Pierre Bardet, directeur des Vitrines de Strasbourg. On ne m’a jamais parlé d’autres rues que celles-là. Je tombe des nues », tente le commerçant.

« Facile » à mettre en place

Pourquoi un tel périmètre ? « La piétonnisation temporaire dans ce secteur est facilitée par la présence de deux bornes et du plan de circulation, détaille l’adjoint à la maire. En les activant, tout le secteur devient immédiatement piéton, sans avoir à mettre en place des dispositifs beaucoup plus lourds comme à Noël et l’on peut facilement assurer la gestion des entrées et sorties des riverains qui ont un garage. » Une piétonnisation qui pourrait même être pérennisée : « L’idée, c’est d’observer pendant deux mois, de pouvoir tirer des conclusions qui permettraient d’envisager de nouvelles expérimentations à différents moments de l’année, ou de la semaine, reconnaît Pierre Ozenne. Par exemple le week-end ou en fin de journée. »

Concrètement, le stationnement sur voirie y sera donc interdit en permanence, hors rue Brulée et quai Sainte Attale. Une petite partie de la zone 2 n’est cependant pas concernée, car hors secteur. Dans la zone piétonnisée, les rues resteront accessibles pendant les plages de desserte, soit de 15 heures à 19 heures et de 23h30 à 11 heures. Durant ces horaires, les automobilistes vont devoir rouler au pas, avec priorité aux piétons et aux cyclistes. Concernant les propriétaires d’un stationnement privé, ils pourront obtenir, sur demande, un badge d’accès. Quant aux résidents détenteurs d’un titre de stationnement en voirie dans la fameuse zone 2, des solutions alternatives leur seront proposées, promet la ville. Ils pourront ainsi stationner avec leur forfait mensuel, dans les secteurs voisins (en zones n°4, 6 et 7), donc en dehors de la Grande Ile. Sinon, ils pourront profiter d’un abonnement préférentiel dans un des parkings des Halles ou de la Petite France. Pas vraiment à côté non plus…