Les nouvelles stars de l'assiette

Philippe Wendling

— 

Dans son restaurant de la rue des Dentelles, René Fieger enchaîne les interviews comme il enchaînerait les plats. Le lundi a beau être son jour de fermeture, l'Umami affiche complet : il est rempli de journalistes. Avec ses dix-huit places et sa cuisine de 7 m2, loin d'être un bibendum de la restauration l'établissement strasbourgeois, vient de recevoir sa première étoile du Guide Michelin, dont l'édition 2009 est sortie hier. Deux autres tables alsaciennes, l'Auberge du Cheval Blanc à Lembach et la Nouvelle Auberge à Wihr-au-Val, ont également rejoint hier le cercle des étoilés, tandis que quatre l'ont quitté. Conservant ses trois étoiles, l'Auberge de l'Ill à Illhaeusern reste l'établissement le plus primé de la région. La Fourchette des Ducs à Obernai, Au Cygne à Gundershoffen et Le Crocodile à Strasbourg gardent, eux, leurs deux étoiles.

«Je ne sais pas comment réagir, explique René Fieger, aussi fier qu'impressionné. Cette étoile, on ne la recherchait pas, je ne peux donc pas dire ce qui fait mon succès.» Dans le métier depuis vingt-cinq ans, il a ouvert l'Umami il y a un an et demi. Avant, il a tenu une adresse à Marienthal et bourlingué en Asie, au Canada et en Australie. Des expériences dont il s'inspire pour ses recettes qui privilégient autant l'exotisme que les produits régionaux et de saison. Une touche qu'il ne compte pas changer du fait de son étoile. « Pas question non plus de faire des chichis, d'augmenter les prix ou d'investir », précise-t-il. C'est avec son épouse Jessica au service, et une aide à la plonge, qu'il va continuer à recevoir les gourmets. ■