Parc des expos, ne me quitte pas

Philippe Wendling

— 

Ils veulent que ça reste la foire. Les responsables de Strasbourg-Evénements ont indiqué ce week-end qu'ils souhaitaient le maintien du parc des expositions au Wacken. Selon Alain Weber, président de la société d'économie mixte en charge de sa gestion et de l'organisation de congrès, la municipalité devrait trancher sur le dossier « dans les prochaines semaines ». Comme elle l'avait déjà précisé à l'automne, la mairie pencherait pour sa restructuration. L'ex-majorité UMP envisageait plutôt son transfert près du Zénith d'Eckbolsheim.

Avec 350 foires, salons et congrès qui ont attiré 800 000 visiteurs en 2008, « nous sommes au taquet, déplore Alain Weber. Aujourd'hui, le parc des expositions est en bout de course ». Pour autant, plaisante le président de Strasbourg-Evénements, « il faudra tirer au canon » pour que ses 140 salariés quittent l'endroit. Et pour cause, le site « est bien desservi par le réseau routier et tramway et répond à une tendance contemporaine de retour des manifestations au centre-ville ». Sans oublier, qu'il offre « une véritable mutualisation des espaces » avec le Palais de la musique et des congrès (PMC), distant de quelques centaines de mètres. Résultat, Strasbourg-Evénements appelle à la rénovation du Wacken. Celle-ci pourrait donner lieu à la création de nouveaux halls, pourquoi pas à étages, sur d'anciens terrains de sport. En outre, la société, dont l'actionnaire majoritaire n'est autre que la ville, plaide pour une extension du PMC sur une superficie de 20 000 à 30 000 m2, face au siège du conseil régional. ■