Coronavirus dans le Grand-Est : « Situation sanitaire favorable » dans la région

VIRUS La couverture vaccinale progresse, le taux d’incidence baisse… Les voyants passent au vert

T.G.

— 

Les terrasses ont repris vie à Strasbourg.
Les terrasses ont repris vie à Strasbourg. — PATRICK HERTZOG / AFP

Tout va mieux dans le Grand-Est. La région, particulièrement touchée pendant la première vague du Covid-19 au printemps 2020 et pas épargnée ensuite, est désormais dans une « situation sanitaire favorable ». C’est Virginie Cayré, la directrice générale de l’ARS locale qui le dit.

Les chiffres le confirment. Le taux d’incidence est repassé sous les 50 cas positifs pour 100.000 habitants et s’élève aujourd’hui à environ 33. Avec une homogénéité sur l’ensemble des départements. Des données à comparer à la moyenne nationale (40) et surtout avec celles précédentes les deux derniers confinements. C’est alors plus de 500 personnes positives au Covid-19 sur 100.000 habitants qui étaient détectées en octobre, ou près de 400 en avril dernier.

Autre bonne nouvelle, la pression hospitalière s’est nettement réduite. L’indice de saturation sur les capacités de réanimation, calculé sur la base de 471 lits accessibles, est actuellement redescendu à 30 %. Cela n’empêche pas de nouveaux patients d’être pris en charge, comme encore 22 rien que pour la journée du 15 juin. Le même jour, 936 personnes étaient hospitalisées pour Covid-19 dans le Grand-Est.

Enfin, la couverture vaccinale progresse. « Environ 2,6 millions personnes ont reçu une dose, ce qui correspond à plus de 46 % de la population de la grande région », a expliqué Virginie Cayré ce jeudi en appelant les retardataires à se mobiliser. « Il y a des créneaux disponibles sur le territoire. On veut continuer sur cette lancée pour avoir une rentrée tranquille en septembre. »