Le mouvement étudiant à livre ouvert

— 

Une nouvelle page de la grève. Une cinquantaine d'étudiants se sont livrés hier après-midi à une lecture publique dans le centre-ville. « C'est une manière originale de faire passer notre message sur les réformes en cours dans l'éducation et de faire exister notre mouvement en dehors du campus », explique Clélia Roos, en troisième année de lettres. Les participants se sont ensuite réunis place Kléber à 16 h afin de former une chaîne humaine constituant le mot « NON ». Ils ont terminé en lisant simultanément des classiques de la littérature. ■L. M.