Strasbourg : L’Université bientôt la première à passer « campus sans tabac »

SANTE A partir de novembre, il sera interdit de fumer sur certains parvis

Thibaut Gagnepain
— 
Le tabac sera bientôt interdit à certains endroits du campus universitaire de Strasbourg.
Le tabac sera bientôt interdit à certains endroits du campus universitaire de Strasbourg. — T. Gagnepain / 20 Minutes
  • Le campus universitaire de Strasbourg va être le premier en France à devenir sans tabac.
  • A partir de novembre et seulement dans certains lieux, il sera interdit de fumer.
  • « Etre devant quand on parle de santé publique, c’est toujours important. Nous prenons un engagement très fort », s’est félicité le président de l’université, Michel Deneken.

Des panneaux verts agrémentés de deux arbres entourant un banc public blanc. Avec une mention claire : « Campus sans tabac ». A partir de novembre, les étudiants strasbourgeois devront s’habituer à cette nouvelle signalétique.  L'université de la capitale alsacienne l’a annoncé ce lundi, elle sera «la première en France» à se lancer dans ce dispositif. Enfin, après l’Ecole des hautes études en santé publique de Rennes, depuis mai 2018.

Concrètement, il devrait être interdit de fumer dans certaines zones bien précises. Pas autour ni partout ailleurs. Après l’expérimentation menée depuis novembre sur le parvis de la faculté de pharmacie, ceux de la faculté de médecine et du campus général ont par exemple été identifiés. Soit des lieux de passages et de pauses très fréquentés.

Mais où iront donc les personnes en manque de nicotine ? « On installera des zones fumeurs extérieures et aérées, un peu comme des préaux », répond Aude Rochoux. La directrice du service de santé universitaire ne précise en revanche pas où elles seront situées. Ces lieux restent à déterminer, tout comme les opérations de prévention qui seront menées en parallèle.

Gilbert Schneider (à gauche) et Michel Deneken signe la convention qui va permettre de lancer ces zones sans tabac au sein du campus de l'Université de Strasbourg.
Gilbert Schneider (à gauche) et Michel Deneken signe la convention qui va permettre de lancer ces zones sans tabac au sein du campus de l'Université de Strasbourg. - T. Gagnepain / 20 Minutes

« Etre devant quand on parle de santé publique, c’est toujours important. Nous prenons un engagement très fort », s’est félicité le président de l’Université de Strasbourg, Michel Deneken, en se souvenant d’un temps « où profs et étudiants fumaient ensemble dans les amphis. Mais le monde a terriblement changé en bien et cette bataille vaut d’être gagnée. »

Associée à l’initiative, la Ligue contre le cancer du Bas-Rhin s’est aussi réjouie. « C’est une avancée considérable vers la dénormalisation du tabac », a applaudi son président, Gilbert Schneider, qui avait déjà œuvré en 2018 dans la mise en place des parcs publics sans tabac à Strasbourg.

« Le campus est grand »

Mais au fait, qu’en pensent les étudiants ? Les rares croisés ce lundi à proximité des facultés de sciences et de droit se montraient plutôt favorables. Surtout chez les détracteurs de la cigarette. « C’est une bonne idée, confirme Olivier. Quand je sors du bâtiment entre les cours, je veux juste prendre l’air et je me retrouve souvent à aspirer de la fumée sans le vouloir. Ça va me donner un espace supplémentaire. »

« Ça ne me dérange pas plus que ça que des parvis deviennent sans tabac, le campus est grand », réagit de son côté Jeanne, habituelle fumeuse. A côté d’elle, son amie Mathilde est plus mitigée. « C’est un peu dommage quand même, le campus restait un des derniers lieux où on pouvait encore se poser pour en allumer une… »