Sans titre 304264

— 

Les musées ne sont pas seulement des lieux que l'on visite. Ils sont aussi le fruit du travail de conservateurs trop souvent oubliés. C'est à la rencontre de ces passionnés que Bernadette Schnitzler, en charge du département archéologique de la ville, entraîne le lecteur dans les coulisses et les réserves. Elle invite à la suivre sur les pas, entre autres, de Wilhelm von Bode, Hans Haug ou Robert Forrer, trois pères fondateurs du réseau des musées strasbourgeois, un des regroupements les plus anciens de l'Hexagone. Constitué au lendemain de la Révolution, puisant ses racines dans des collections médiévales et modernes, il est aussi le témoin des vicissitudes de l'histoire et des conflits franco-allemands qui ont déchiré la région. Sans oublier le reflet d'enjeux patriotiques que pouvaient parfois revêtir les politiques d'acquisitions des musées. Recouvrant essentiellement le XIXe et la première moitié du XXe siècle, le récit s'achève délibérément à l'aube des années 1980. Une dernière période qualifiée de « césure », puisqu'elle fut marquée par le début du réaménagement des espaces muséographiques de la ville, ainsi que par une nouvelle politique culturelle de l'Etat et des collectivités territoriales. Exit donc, dans ce livre riche d'anecdotes, les musées zoologique et d'Art moderne, ainsi que le Centre international de l'illustration Tomi-Ungerer... qui feront peut-être l'objet d'un second tome ?

Histoire des musées de Strasbourg de Bernadette Schnitzler, éditions Musées de la ville de Strasbourg, 253 pages, 28 euros.