Strasbourg : A l’Ouest comme au Nord, les lignes de tram sont sur la bonne voie

TRANSPORTS Les projets d'extention du tram vers l'Ouest et le Nord de Strasbourg prennent de la vitesse

Gilles Varela

— 

Illustration du tram Strasbourg.
Illustration du tram Strasbourg. — G . VARELA / 20 MINUTES

A l’ouest comme au nord de Strasbourg, et même dans le centre-ville, les tramways sont sur la bonne voie. Des nouvelles extensions, « très structurantes » et au cœur des politiques de mobilités publiques de ces prochaines années, sont sur le point d’être concrètement lancées vers l’ouest et le nord de la capitale alsacienne.

Vendredi, le conseil de l’Eurométropole a en effet fait posé un nouveau rail en approuvant les nouvelles étapes au cadencement soutenu, l’objectif de l’Eurométropole étant une mise en service avant la fin du mandat et la mise en place progressive mais complète de la Zone à faibles émissions (ZFE). Il s’agit pour les collectivités d’avancer communément l’ensemble des pièces de l’échiquier pour rendre possible l’acceptation de la ZFE par la population.

Développement du Réseau métropolitain express, des lignes de cars, nouvelles lignes BHNS, limitation de la circulation, du stationnement, aménagements sur l’ex-A35, développement des modes de transports multimodaux, développement et aménagements de pistes cyclables… Il s’agit dans les prochaines années de pouvoir répondre au nouveau schéma des mobilités qui régira l’ensemble du bassin de vie de l’agglomération strasbourgeoise.

Du concret vers l’ouest

Après la concertation publique (très fournie), l’approbation des travaux, début de l’enquête publique et poursuite des études pour l’extension du tram F vers Wolfisheim. La prolongation de Koenigshoffen jusqu’à Wolfisheim n’a guère posé de problème hormis celui du franchissement du pont ferroviaire. Mais elle a tout de même été approuvée lors du conseil de l’Eurométropole vendredi. Le choix du tracé passe finalement par la rue Virgile. Le tracé, long de 4 kilomètres, traversera notamment le quartier très dense et populaire du Hohberg, élément qui a été déterminant pour le choix du tracé final.

Cette extension comptera neuf nouvelles stations en passant par Eckbolsheim et sa zone d’activités, avec un terminus rue de Wasselonne à Wolfisheim. Situé au plus près du rond-point d’entrée de la ville avec un nouveau parking relais, ce terminus sera au cœur d’un pôle d’échanges d’entrée Ouest de l’agglomération.

Au Nord, ça se discute encore

Pour « le tram de Schiltigheim », et plus largement appelé un tramway pour le Nord, cela bataille encore. Le dossier avance à coups de vifs débats entre élus. Et cela va débuter par une concertation qui sera lancée dès la mi-juin et jusqu’à septembre. Difficiles techniquement, politiquement, les discussions portent à présent sur l’insertion du tram sur les tracés. Mais certains élus, notamment les maires des communes environnantes, aimeraient que le projet de mobilité soit à nouveau étudié dans son ensemble lors de cette concertation, sans forcément passer par un tram.

Ce tram sera en deux parties. Une mènera du centre-ville de Strasbourg à l’entrée de Bischheim en passant par Schiltigheim ; l’autre de la gare de Strasbourg au quartier du Wacken et des institutions européennes. Pour les deux tronçons, trois tracés chacun sont envisagés.

Pour le « tram de Schiltigheim », un tracé à l’Ouest, qui emprunterait la route du général de Gaulle et passerait par le quartier des écrivains. Il a la préférence de la maire de Schiltigheim Danielle Dambach et de la vice-présidente de l’Eurométropole. Autre possibilité, passer par le centre et la route de Bischwiller. Ou enfin relier la route du Général de Gaule avec la route de Bischwiller en passant par la gare de Bischheim.

Dans Strasbourg, deux des trois tracés proposés seront communs aux liaisons vers le Wacken et l’Université. Mais l’un passera par l’avenue des Vosges, l’autre par la rue Sébastopol, les quais Kléber et Sturm. Un troisième tracé passerait par le boulevard Clémenceau. Pour l’heure, les négociations et concertations promettent d’être intenses avant de voir le jour à l’horizon 2025-2026.