Strasbourg : La police municipale essaie les caméras-piétons

SECURITE L’idée des caméras-piétons est de « contribuer à des relations apaisées entre policiers et habitants » explique la ville

Gilles Varela

— 

Illustration police municipale Illkirch-Graffenstaden. . Le 16 octobre 2017.
Illustration police municipale Illkirch-Graffenstaden. . Le 16 octobre 2017. — G. Varela / 20 Minutes

La police municipale de Strasbourg, particulièrement sollicitée ces derniers temps pour régler des litiges du quotidien peut compter sur un nouvel équipement, des caméras-piétons (à terme environ 150 caméras), indique la ville.

Comme pour les policiers municipaux toulousains qui bénéficient déjà depuis plus d’un an de caméras-piétons, les policiers strasbourgeois qui travaillent au quotidien dans tous les quartiers de la ville vont pouvoir expérimenter leur utilisation. Le dispositif est en place depuis hier, lundi. L’objectif de la collectivité : «  contribuer à des relations apaisées entre policiers et habitants ». Un équipement qui semble aujourd’hui incontournable pour l’ensemble des forces de l’ordre du territoire. Rappelons que le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait en septembre annoncé la généralisation des caméras-piétons équipant la police nationale « pour le 1er juillet 2021 ».

« Un environnement légal strict »

Les caméras seront déclenchées manuellement par les agents municipaux eux-mêmes, et « doivent servir à la prévention et la constitution d’éléments utiles à la justice. L’outil mis en place répond à un environnement légal particulièrement strict, rassure la ville et les données collectées ne peuvent être exploitées que dans le cadre d’une procédure judiciaire, administrative ou disciplinaire. »

Bien entendu, conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, indique la ville, les citoyens bénéficient d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement ou d’opposition pour motifs légitimes aux informations qui les concernent.