Strasbourg : Toujours pas de session du Parlement européen, incompréhension d'élus alsaciens

POLITIQUE La session plénière du Parlement européen, qui devait se tenir fin avril à Strasbourg, est annulée et se tiendra une nouvelle fois à Bruxelles, de quoi faire enrager les élus alsaciens

Gilles Varela

— 

Illustration. L'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg. le 18 09 2008
Illustration. L'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg. le 18 09 2008 — G . VARELA / 20 MINUTES

Les députés européens ont décidément du mal à retrouver le chemin du Parlement européen à Strasbourg. Son Président, David Sassoli, a annoncé mardi aux présidents de groupes sa décision d’annuler, une nouvelle fois, la session plénière prévue à Strasbourg du 26 au 30 avril prochains, en raison des conditions sanitaires. Elle se tiendra à distance, depuis Bruxelles. Rappelons qu’il n’y a plus une seule session depuis février 2020 à Strasbourg…

De quoi mettre en colère une nouvelle fois plusieurs élus alsaciens.  « La France n’est plus respectée par les institutions européennes », a déclaré dans un communiqué Frédéric Bierry, le président de la Collectivité européenne d’Alsace (CEA). Ce dernier, « très remonté », explique même que « le retour des sessions à Strasbourg jusqu’à la rentrée de septembre semble compromis ». Il reproche à l’administration du Parlement européen de « tout mettre en œuvre pour que ce retour ne se fasse pas ». Il a également alerté le secrétaire d’Etat aux affaires européennes Clément Beaune, sur « ces décisions qui ne sont même plus discutées »… « Il semble désormais évident que la crise sanitaire est une excuse à la tenue des sessions plénières à Bruxelles. »

Peut-être le 9 mai

Même sentiment chez l’eurodéputée Fabienne Keller qui, dans un communiqué également, juge que la tenue de cette session à distance depuis le siège strasbourgeois était possible. « Tout est prêt pour accueillir les députés et je regrette que les instances de décision du Parlement européen n’en tiennent pas compte ». De son côté, la maire Jeanne Barseghian a par ailleurs eu un échange avec le Secrétaire Général, Klaus Welle, mardi. Elle a pu lui confirmer que « la ville de Strasbourg était prête à accueillir les sessions plénières du Parlement européen, aussi bien du point de vue de la capacité à tester et à vacciner, mais aussi des capacités hôtelières. »

Petit espoir cependant de revoir prochainement les eurodéputés sur les bancs de la capitale européenne, avec la date du 9 mai. Jour du lancement de la Conférence sur l’avenir de l’Europe à Strasbourg. Jeanne Barseghian s’est d’ailleurs entretenue mercredi à ce sujet en visio conférence avec le président David Sassoli. Un président qu’elle a remercié une nouvelle fois pour son « engagement fort et continu » en faveur du retour des sessions plénières dans la capitale alsacienne.