Mosquée à Strasbourg : La préfète du Bas-Rhin accuse Jeanne Barseghian de fournir des « informations inexactes »

LAICITE La représentante de l'Etat a confirmé que le tribunal administratif allait être saisi du dossier

Thibaut Gagnepain

— 

Josiane Chevalier et Jeanne Barseghian (au centre, de gauche à droite), ici avec le Premier ministre Jean Castex.
Josiane Chevalier et Jeanne Barseghian (au centre, de gauche à droite), ici avec le Premier ministre Jean Castex. — Frederic MAIGROT-POOL/SIPA
  • La polémique autour de la mosquée Eyyub Sultan de Strasbourg se poursuit.
  • C’est cette fois la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, qui dénonce des « informations inexactes » dans la lettre que la maire de la ville, Jeanne Barseghian, a envoyée au président de la République.
  • « Mme la Maire affirme que les services de l’État ne lui ont jamais signifié leur préoccupation au sujet de ce projet. Ceci n’est pas exact, puisque la Préfète l’a fait personnellement, et ce à plusieurs reprises », écrit notamment la Préfète.

Nouveau rebondissement dans l'affaire de la mosquée Eyyub Sultan à Strasbourg. Depuis lundi et le vote en conseil municipal d’une subvention de 2,5 millions d’euros pour sa construction, la polémique enfle.

Après le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et une réponse de la maire de la capitale alsacienne Jeanne Barseghian, c’est cette fois la préfète du Bas-Rhin qui s’en mêle. Dans un communiqué envoyé ce mercredi soir, Josiane Chevalier accuse Jeanne Barseghian de fournir des « informations inexactes » dans la lettre qu’elle a envoyée au président de la République et qu’elle a rendue publique.

« Mme la Maire affirme que les services de l’État ne lui ont jamais signifié leur préoccupation au sujet de ce projet. Ceci n’est pas exact, puisque la Préfète l’a fait personnellement, et ce à plusieurs reprises », écrit la Préfète, avant de donner un autre exemple : « Mme la Maire indique que la délibération du conseil municipal de Strasbourg prévoit que le versement de la subvention au profit de Millî Görüs est conditionné au respect par l’association des valeurs de la République. C’est également inexact. »

La Grande mosquée Eyyub Sultan à Strasbourg le 23 mars 2021.
La Grande mosquée Eyyub Sultan à Strasbourg le 23 mars 2021. - G. Varela / 20 Minutes

Josiane Chevalier indique également que le tribunal administratif va être saisi du dossier, comme l'avait demandé Gérald Darmanin. Et de rappeler qu’il « appartient à la Préfète de vérifier que ce projet est respectueux de nos principes républicains. Or, il ressort de ce dossier certains éléments qui indiquent que les promoteurs de ce projet de mosquée ne partagent pas plusieurs de nos valeurs républicaines. »

Dans la soirée, Europe Ecologie Les Verts (EELV), le parti auquel adhère Jeanne Barseghian avait dénoncé une « cabale médiatique orchestrée par le parti de la majorité, qui, fébrile à l’approche d’échéances électorales, n’hésite pas à diffamer ses opposants politiques et à chercher à les discréditer ».