Strasbourg : Le chauffeur d'un diplomate russe impliqué dans une affaire de vol de vélos

ENQUETE Il a été placé en garde à vue avant... de vite retourner en Russie

T.G. avec AFP
— 
Le consulat de Russie à Strasbourg.
Le consulat de Russie à Strasbourg. — Wikicommons
  • Le chauffeur d’un diplomate russe, à Strasbourg, est soupçonné de recel de vélos volés.
  • Il a été pris la main dans le sac à revendre des bicyclettes dérobées et placé en garde à vue… avant de quitter la France précipitamment.
  • Depuis janvier 2020, environ 300 petites annonces pour des vélos de qualité, souvent électriques, ont été passées sur le site Leboncoin à partir du même compte, ont ensuite découvert les enquêteurs. Cela représenterait une valeur d’environ 100.000 euros.

C’est une facette moins connue de Strasbourg. La capitale alsacienne regorge d’ambassades et autres représentations permanentes au vu de son statut européen. Une affaire de vol de vélos mène justement au… consulat de Russie.

Un de ses employés a été placé en garde à vue le 14 février, soupçonné de recel de vélos volés, mais est reparti en Russie avant que la police ne puisse l’interroger sur des centaines de ventes potentielles, a-t-on appris de sources concordantes. Le quadragénaire de nationalité russe, ne bénéficiant pas d’immunité diplomatique, avait été relâché le temps que l’enquête préliminaire se poursuive, ont indiqué deux sources proches du dossier.

Début février, l’ancien premier adjoint de Strasbourg Alain Fontanel, dont l’épouse est ambassadrice de la France auprès du Conseil de l’Europe, se fait voler en plein jour son vélo électrique attaché dans la rue. Plusieurs jours après le vol, « je vois mon vélo, ainsi que deux autres de la même marque, sur une annonce du site Leboncoin, en vente à peu près à moitié prix », a expliqué Alain Fontanel, qui a donc déposé plainte.

La police répond alors à l’annonce et prend contact avec le vendeur. Un rendez-vous est fixé à une entrée annexe du consulat de Russie. Le suspect sort du consulat, et donc de la zone diplomatique, pour apporter, avec une facture portant le tampon du consulat qui se révélera fausse, le vélo d’Alain Fontanel, identifié par lui-même sur place et par son numéro de série, et trois autres vélos dont les propriétaires n’ont pas encore été identifiés. Il est alors interpellé par les policiers et les vélos sont saisis.

300 annonces, 100.000 euros de valeur

Depuis janvier 2020, environ 300 petites annonces pour des vélos de qualité, souvent électriques, ont été passées sur le site Leboncoin à partir du même compte, ont ensuite découvert les enquêteurs. Cela représenterait une valeur d’environ 100.000 euros.

Toutefois, quand la police veut convoquer de nouveau le suspect pour une deuxième audition, il lui est répondu qu’il est reparti en Russie « suite à des problèmes de santé », et que son contrat avec le consulat a été suspendu. Contacté, le consulat de Russie a répondu qu’il ne faisait « pas de commentaires au sujet des données personnelles ».

Un mandat de recherche a été émis. Si le suspect n’est pas retrouvé après un certain temps, il pourrait être jugé par défaut. Confiée à la sûreté départementale, l’enquête est toujours en cours.