Voiture de police incendiée à Mulhouse: Les deux suspects disculpés

ENQUETE La piste envisagée dans un premier temps « n’a pas été confirmée »

B.D. avec AFP

— 

Une voiture de police. (illustration)
Une voiture de police. (illustration) — DENIS CHARLET / AFP

Deux hommes soupçonnés d’avoir incendié vendredi un véhicule de police stationné devant un commissariat de Mulhouse, dans le Haut-Rhin, et placés en garde à vue ont été disculpés et remis en liberté ce samedi, a-t-on appris de source judiciaire.

La piste de représailles à une affaire de refus d’obtempérer d’un homme qui avait foncé sur un policier, envisagée dans un premier temps, selon une source syndicale policière, « n’a pas été confirmée », a-t-on précisé de même source, soulignant que « l’enquête se poursuivait ».

Cocktail Molotov

Les faits se sont produits vendredi vers 16h dans le quartier mulhousien des Coteaux. Deux hommes ont cassé une vitre d’un véhicule sérigraphié police et l’ont embrasé en déposant un cocktail Molotov dans l’habitacle vide, ont indiqué des sources policière et syndicale. L’enquête ouverte avait amené les policiers à appréhender dès vendredi soir deux hommes, lesquels ne sont finalement « pas liés à cet acte » et « sont disculpés », a-t-on souligné de source judiciaire.

Une vidéo de l’incendie, essentiellement de la fumée au loin, était toujours visible ce samedi après-midi sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le préfet du Haut-Rhin Louis Laugier a « condamné fermement cet acte scandaleux » et apporté « tout (son) soutien aux policiers ».

Dans un communiqué, le syndicat Alliance Police Nationale Grand Est a dénoncé « l’impunité de certains voyous qui n’hésitent plus une seule seconde à venir défier les policiers avec une arme classifiée par la législation comme étant un "matériel de guerre" ». Le syndicat a appelé à « un soutien sans faille de l’institution judiciaire qui doit apporter une réponse pénale ferme face à de tels actes ».