Fessenheim passe la révision des dix ans

Ludovic Meignin

— 

La plus ancienne centrale nucléaire de France va t-elle rempiler pour dix ans ? Son directeur, Jean-Philippe Bainier, s'est dit confiant sur ce point, ce week-end lors d'un point presse. Mis en service en 1977, le site de Fessenheim (Haut-Rhin) fera l'objet cette année de sa troisième révision décennale. A l'issue, l'Autorité de sûreté nucléaire se prononcera sur la demande de renouvellement de son autorisation d'exploitation. Fessenheim sera aussi inspectée par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Son organisation sera évaluée pendant trois semaines par des experts internationaux. « Nous sommes très confiants sur l'état de notre installation. Quatre-vingts millions d'euros y ont été investis pour cette révision décennale », affirme Jean-Philippe Bainier.

« Le site connaît quatre fois plus d'incidents que la moyenne des centrales françaises, soutient Stop Fessenheim qui en réclame l'arrêt. Quels que soient les investissements consentis, rien ne pourra améliorer l'acier de la cuve du réacteur qui devient de plus en plus cassant ». Et Alain Roelens, membre de Stop Fessenheim d'ajouter qu'EDF « fait le forcing pour ne pas fermer car la France veut vendre sa technologie nucléaire à l'étranger et il serait malvenu de montrer le coût d'un démantèlement. » ■