Un Alsacien a créé un jeu de tarot divinatoire inspiré du « Seigneur des Anneaux » et de « Game of Thrones »

FANTASY En plus de son jeu de tarot divinatoire « Arcanya », ce Strasbourgeois de 38 ans a aussi écrit un roman qui peut accompagner le jeu et une bande originale de son univers est en projet

Thibaut Gagnepain

— 

Sébastien Weiss a créé tout un univers, « Arcanya ».
Sébastien Weiss a créé tout un univers, « Arcanya ». — Sébastien Weiss
  • Un Alsacien de 38 ans, Sébastien Weiss, a créé tout un univers de Fantasy, Arcanya.
  • A l’arrivée, cela donne surtout un jeu de tarot divinatoire mais aussi un roman, peut-être une bande originale et le créateur a bien d’autres projets.
  • Ce qu’il vit est un « accomplissement émotionnel ultime ». Son jeu, vendu en ligne pour l’instant, pourrait être distribué en magasin. Cultura est intéressé.

Une salle sombre avec une personne qui, non loin de sa boule de cristal, retourne des cartes pour répondre à vos interrogations du moment… Voilà l’image traditionnelle du tarot divinatoire. « Celui des diseuses de bonne aventure », résume Sébastien Weiss, qui a justement voulu en changer sa perception. Comment ? En le mélangeant à un autre univers qui le passionne, la Fantasy. « Ça, je baigne dedans depuis que j’ai 11-12 ans. J’ai toujours pratiqué des jeux de rôles, comme Donjons et Dragons, j’avais même créé un club en Alsace sur le sujet », explique le natif de Strasbourg, 38 ans.

Depuis un an et demi, cet enseignant passe quasiment tout son temps libre sur Arcanya. Ce fameux royaume imaginaire qu’il a créé de toutes pièces. « Je me suis inspiré à fond d’Heroic Fantasy classique, du Seigneur des Anneaux, de Game of Thrones mais aussi de la littérature nordique classique », détaille l’intéressé, qui a donc imaginé de nombreux personnages, avec chacun leur histoire. L’Impératrice, le Magicien, le Fou, la Reine de la Pluie, le Roi des Cendres, etc.

Neuf cartes du jeu de tarot divinatoire revisité de Sébastien Weiss.
Neuf cartes du jeu de tarot divinatoire revisité de Sébastien Weiss. - Arcanya

Tous ont leurs cartes, ou plutôt leurs lames (c’est comme ça qu’on dit) dans son tarot revisité. « Comme dans un jeu classique, il y a en aussi 78, 22 arcanes majeurs et 56 mineurs, ainsi que 3 cartes exclusives pour les collectionneurs », détaille le créateur, qui ne s’est pas arrêté là. Il a également écrit un roman, Arcanya : les Mornes plaines, qui propose au lecteur de plonger encore plus profondément dans ce nouvel univers.

En musique ? C’est là le dernier aspect de son projet mais une bande originale pourrait bientôt voir le jour. « Julie Elven, qui a déjà participé à des jeux vidéo comme Final Fantasy ou Tomb Raider, a accepté de chanter mais… il me faut encore un peu d’argent », reprend Sébastien Weiss, qui vient de lancer des campagnes de financement sur Ulule et Kickstarter. La première, sur ce dernier site, lui avait permis de lever plus de 12.000 euros en octobre dernier et de bien s’entourer.

« Je ne me suis pas rémunéré du tout »

Aujourd’hui, une vingtaine de personnes participent à Arcanya, dont une dizaine de dessinateurs du monde entier (Pologne, Malaisie, Vietnam, Brésil, Lituanie…). Certains ont aussi contribué à adapter le jeu de cartes à un jeu de plateau, plus ludique mais donc moins divinatoire. « Ce ne devrait pas être son utilisation majoritaire mais chacun fait ce qu’il veut », s’amuse l’instituteur, qui a déjà enregistré près de 130 précommandes. Il en espère évidemment d’autres d’ici à ce que les livraisons arrivent, « en mai ».

Cela pourrait lui permettre de… se payer. « Oui, je ne me suis pas rémunéré du tout et j’ai même dû mettre mes économies au tout début. Mais mon objectif était que le bébé voit le jour, avoue Sébastien Weiss, en plein « accomplissement émotionnel ultime ». Ce n’est peut-être que le début. « Cultura à Geispolsheim [commune de l’agglomération de Strasbourg] m’a proposé de venir quand le jeu sera disponible et distribuera peut-être le jeu… », annonce fièrement ce peut-être futur ex-enseignant. « Arcanya pourrait être ma reconversion professionnelle. »