Noël à Strasbourg : Les commerçants font avancer l’heure d’allumage des illuminations et veulent une rallonge

LUMIERE Les commerçants de Strasbourg obtiennent l’allumage des illuminations des rues dès 16 heures, et demandent une rallonge de quatorze jours en janvier pour aller jusqu’au lancement des soldes

Gilles Varela

— 

Strasbourg le 26 novembre 2017. Illustrations marché de Noël.
Strasbourg le 26 novembre 2017. Illustrations marché de Noël. — G. Varela / 20 Minutes
  • L’association de commerçants Les Vitrines de Strasbourg demandait un allumage des illuminations des rues de la ville plus tôt dans la journée, comme cela était le cas, selon eux, les années passées.
  • Ils demandent également qu’elles restent en place jusqu’au 24 janvier, au lieu du 10 initialement prévu, afin de les faire coïncider avec le lancement des soldes le 20 janvier.

Il voit rouge quand les lumières de la ville sont éteintes. Pierre Bardet, le directeur de des Vitrines de Strasbourg, a fait remonter les témoignages, ceux de commerçants bien sûr, mais aussi de nombreux Strasbourgeois qui l’interpellent quotidiennement. Les lumières dans les rues seraient allumées trop tard cette année, pas avant 16h30. Les années précédentes, c’était 16 heures, assure le commerçant, moment où la ville plonge dans la pénombre. L’association de commerçants a fait monter la pression. Résultat ce mercredi soir ? « Le miracle des illuminations a encore opéré », se félicite Pierre Bardet. Elles sont finalement allumées dès 16 heures, comme demandé. Pourtant ce n’était pas gagné.

« Ce sont les lumières qui font venir les gens, qui attirent et créées cette ambiance chaleureuse de Noël. Ce n’est pas possible ! », rageait encore ce mercredi matin Pierre Bardet. « Je me demande pourquoi avoir fait ça. Surtout cette année où les gens en ont besoin. Il n’y a pas de chalets, ce sont les seules décorations à Strasbourg. Les gens qui ne venaient plus à cause du bouclage les autres années et qui reviennent ne cessent de me le dire. On est obligé d’attendre et d’attendre alors qu’il fait trop sombre. » Un manque de lumières d’autant plus criant que la Porte des lumières ainsi que l’Arbre bleu et le grand sapin restent allumés toute la journée, pour des raisons de sécurité.

Adapter la plage horaire aux contraintes sanitaires

S’il veut croire en « une erreur technique » de la mairie, il a tout de même fait parvenir à Guillaume Libsig, l’adjoint à la maire de Strasbourg en charge de l'opération Capitale de Noël, des documents mentionnant l’horaire habituel des années passées. « Nous n’allons pas bousiller un week-end en plus ! »

Des affirmations que balaie de la main l’élu. Il affirme que c’est bien 16h30 depuis cinq ans, même s’il reconnaît que la demande insistante « des commerçants du centre-ville a précipité l’adaptation de ce nouvel horaire ». Guillaume Libsig rappelle que « de toute façon, en lien avec l’arrivée probablement imminente d’un couvre-feu, qui va réduire la fenêtre d’audience des illuminations et les enjeux d’attractivité », il avait été décidé de mettre en place une plage horaire de 16 heures à 23 heures (et non plus minuit). « Adapter les réglages, ce n’est pas anodin, ce n’est pas qu’appuyer sur un bouton », sourit Guillaume Libsig.

Strasbourg le 26 novembre 2017. Illustrations marché de Noël.
Strasbourg le 26 novembre 2017. Illustrations marché de Noël. - G. Varela / 20 Minutes

Problème d’allumage réglé, c’est à présent la date d’arrêt des illuminations qui pose problème. Prévue pour le 10 janvier, comme le grand sapin, les commerçants demandent une rallonge, jusqu’au 24 janvier. « Des discussions et des réflexions sont en cours », indique Guillaume Libsig. De quoi électrifier une nouvelle fois Pierre Bardet. « Elles sont déjà installées, les gens ont besoin de lumières cette année, et cela coïnciderait avec la période des soldes qui sont exceptionnellement décalées au 20 janvier. Et pourquoi pas en prévision d’une ouverture éventuelle des bars et restaurants à cette date ? On ne sait jamais… »