Où et pourquoi 700 arbres vont être plantés à Strasbourg

ENVIRONNEMENT La ville et l'Eurométropole lance son plan Canopée avec la plantation de 700 premiers arbres. A vous de choisir où (ou presque)

Gilles Varela

— 

Les chênes, érables, mis en pot pour les plantations éphémères cet été vont être replantés en terre. Strasbourg le 24/11/2020
Les chênes, érables, mis en pot pour les plantations éphémères cet été vont être replantés en terre. Strasbourg le 24/11/2020 — G. Varela / 20 Minutes
  • La ville et l’Eurométropole s’apprêtent à planter 700 arbres d’ici mars.
  • Ce sont les premiers des 10.000 arbres prévus sur Strasbourg dans le plan Canopée, voté à l’unanimité en août dernier lors du conseil municipal. Un budget d’un million d’euros est prévu.
  • Les Strasbourgeois sont invités à échanger et suggérer des lieux à planter via le site Internet de la ville. Mais déjà une vingtaine de places, de parcs, où la mise en terre des arbres est possible, ont été identifiés.

Vous avez eu chaud cet été, aimeriez respirer mieux ou tout simplement vous abandonner un instant sous un arbre en plein Strasbourg sans pour autant prendre la clé des champs… Alors que la ville  s’apprête à planter 700 arbres – les premiers du « plan Canopée » pour végétaliser l’espace public et lutter contre les îlots de chaleur –, elle souhaite associer les Strasbourgeois à cette campagne de plantation avec « des temps d’échanges et en les invitant à suggérer des lieux à planter » via son site Internet notamment.

20 Minutes a saisi l’occasion pour également demander à ses contributeurs où ils aimeraient bien voir quelques chênes ou érables prendre racine. C’est non sans un trait d’humour que Ludo ou François font un clin d’œil aux résultats du Racing et préconisent le « stade de la Meinau, devant les buts ». Humour ou pique encore avec Maiki qui propose de les planter « le long des trottoirs, pour faire de l’ombre sur les routes ».

Plus sérieusement, c’est surtout la place Kléber qui focalise les mécontentements. Jugée trop minérale, il n’est cependant pas, pour l’instant, possible d’espérer un quelconque miracle arboré. La nouvelle équipe municipale écologiste le regrette. Le parking en sous-sol empêche « toute plantation d’envergure ou demanderait un investissement trop important, ce n’est pas une priorité actuellement », annonce Suzanne Brolly, adjointe à la maire en charge de la ville résiliente. Dommage pour un de nos lecteurs, Romain, qui y verrait bien la plantation de « 700 sapins, pour être tranquille pendant 700 ans. »

Objectif 10.000 arbres en dix ans

Mais pas de panique, ce ne sont pas les places méritant un peu de verdure qui manque. Sont souvent citées la place de l’Homme-de-Fer, le secteur des Halles, Rivétoiles, la place du Château, celles de la gare ou du tribunal. C’est d’ailleurs sur cette dernière que « des réflexions sont en cours, notamment avec les architectes de France mais aussi les riverains, pour que quelques dalles soient enlevées » sur la place à peine rénovée, pour planter quelques arbres… Et c’est en ce moment que cela se joue. Car c’est à la « Sainte Catherine [25 novembre] que l’on jardine », sourit l’élue qui rappelle que l’objectif est fixé à 10.000 arbres en dix ans, pour un budget d’un million d’euros par an.

En clair, il faut commencer à planter maintenant, et jusqu’à fin mars. Les plantations éphémères en pots qui ont pu faire polémique cet été, déployées en urgence pour parer aux épisodes de chaleur, vont être replantées pour 400 d’entre elles. En terre donc, dans une vingtaine de places, de parcs ou d’établissements scolaires. Reste aux Strasbourgeois d’identifier avec précision les lieux et les emplacements des arbres qu’ils espèrent.