Coronavirus à Strasbourg : Les loyers de 30.000 HLM de l’Eurométropole vont être gelés en 2021

ECONOMIE Habitation Moderne et Ophéa ont décidé de geler les loyers le 1er janvier prochain en raison des conséquences économiques de la pandémie de coronavirus

G.V.

— 

Strasbourg, centre administratif Eurométropole et ville de Strasbourg.
Strasbourg, centre administratif Eurométropole et ville de Strasbourg. — Alexia Ighirri

Comme chaque année, le 1er janvier arrive avec son lot d’augmentations. Mais cette fois, la « traditionnelle » hausse des loyers des locataires des organismes HLM de l’Eurométropole ne sera pas. En effet, dans un communiqué commun, la ville et l’Eurométropole de Strasbourg annoncent ce mardi « qu’au regard du contexte particulier dans lequel nous nous situons », elles ont lancé « un appel de solidarité à l’ensemble des bailleurs sociaux pour geler cette augmentation pour l’année 2021. »

Représentant ensemble plus de 30.000 logements sur l’agglomération strasbourgeoise, les conseils d’administration d’Habitation Moderne et l’Office Public de l’Habitat de l’Eurométropole de Strasbourg ( Ophéa), ont « souscrit à cette mesure exceptionnelle. » Par conséquent, la hausse des loyers pour l’année 2021 est gelée.

« Cette crise sanitaire touche plus durement les plus vulnérables d’entre nous », a rappelé Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg. « Avec le confinement déjà inconfortable », les habitants, « qui louent dans le parc social, font face aujourd’hui à des difficultés économiques et peuvent, souvent, avoir du mal à payer leur loyer, précise la maire. Ce geste concret en faveur des locataires modestes doit permettre de prévenir les expulsions locatives, en favorisant le maintien dans le logement et en accompagnant les familles les plus durement touchées ».

La présidente de L’Eurométropole Pia Imbs a quant à elle tenu à rappeler que la métropole strasbourgeoise « est l’une des plus inégalitaires de France en écart de revenus » et que « l’accès à un logement abordable » pour tous « est une priorité. » « C’est une mesure exceptionnelle de solidarité. »