Strasbourg : Mécontents après l'annulation du marché de Noël, les forains prêts à bloquer la préfecture et la mairie ?

COLERE Une opération escargot est prévue, avant le blocage de la mairie et de la Préfecture

Thibault Gagnepain
— 
Des chalets du marché de Noël de Strasbourg fermés (illustration).
Des chalets du marché de Noël de Strasbourg fermés (illustration). — G. Varela / 20 Minutes
  • Les forains sont toujours en colère après l’annulation du marché de Noël de Strasbourg cette année.
  • Ils ont déjà eu plusieurs entrevues avec les autorités mais les propositions d’aides ou de venues ponctuelles sur les marchés ne les satisfont pas.
  • Ils vont manifester ce jeudi, d’abord entre Brumath et le Parlement Européen de Strasbourg, puis devant la Préfecture du Bas-Rhin.

Une manifestation nationale avec un écho particulier en Alsace. Une semaine après que la maire de Strasbourg Jeanne Barseghian a annoncé un marché de Noël sans chalet, de nombreux forains sont toujours en colère.

La semaine dernière, plusieurs de leurs représentants avaient demandé un rendez-vous avec l’édile de la capitale du Bas-Rhin. En vain, ils avaient été reçus par deux élus de la majorité pour discuter de la tenue d’une « foire de Noël » voire de plusieurs petits événements. Sans obtenir de réponse définitive.

Dimanche, sur le plateau de France 3, Jeanne Barseghian leur avait proposé de venir s’installer en parallèle de certains marchés hebdomadaires. Refus en direct de Sassi Ben Mourdi, confiseur et représentant des forains ce jour-là. « Un manège ne se monte pas et ne se démonte pas dans la journée, il faut un minimum de stabilité », expliquait-il lundi à 20 Minutes, attendant d’autres solutions à la réunion de ce mercredi matin avec les autorités.

« Nous, on veut travailler et exploiter nos manèges »

L’entrevue avec des représentants de la mairie et de la préfecture du Bas-Rhin a duré près de deux heures. « C’était bien trop long pour pas grand-chose, comme d’habitude. On nous a surtout rappelé qu’on avait le droit à des aides. Mais nous, on veut travailler et exploiter nos manèges », révèle-t-il. « C’est pour ça qu’on manifestera demain (jeudi) ».

Le cortège, composé de forains « d’Allemagne, Belgique, Luxemlbourg et de tout le Grand-Est » partira de Brumath. Puis une opération escargot sera menée pendant une vingtaine de kilomètres, jusqu’au Parlement Européen. « On y restera une heure avant d’aller à la Préfecture et la mairie place Broglie, et on les bloquera. On ne veut pas embêter les gens mais ceux qui décident », lance Sassi Ben Mourdi qui attend maintenant que les autorités accèdent aux demandes des siens. « On se doute qu’il va peut-être y avoir un nouveau confinement mais ce qu’on veut, c’est avoir la garantie de travailler dès que ce sera fini, pas trois semaines après ! »