Strasbourg : La maire Jeanne Barseghian à la tête d’une marche contre le harcèlement de rue

MANIFESTATION Deux citoyennes avaient appelé à une marche intitulée « Ensemble en jupe »

T.G. avec AFP

— 

Jeanne Barseghian a participé à la marche
Jeanne Barseghian a participé à la marche — PATRICK HERTZOG / AFP

« Mon corps, mes choix, ta gueule », « Touche pas à ma jupe », « Ne me siffle pas, je ne suis pas une chienne » ou « Mon nom n’est pas sale pute »… Voilà quelques slogans vus ou entendus, samedi dans les rues de Strasbourg.

A l'appel de deux citoyennes, près de 200 manifestantes et des dizaines d’hommes, dont 3 en kilt, ont défilé dans le centre historique de la capitale alsacienne. Parmi les personnes présentes figuraient la maire de la ville, Jeanne Barseghian.

« Stop au harcèlement de rue », proclamait une banderole portée par l’élue écologiste, qui ne s’est pas exprimée, et six autres femmes. « Il s’agit de mettre fin au fléau du harcèlement de rue et de clamer le droit à la liberté et à la sécurité de toutes les personnes quels que soient leur genre, leur apparence, leur orientation sexuelle, leur religion ou croyance, leur origine, etc. », a déclaré la mairie dans un communiqué. « La rue est à tou·te·s ! A Strasbourg comme ailleurs, les femmes doivent pouvoir s’habiller comme elles le veulent et se sentir en sécurité », a encore souligné Jeanne Barseghian.

A la mi-septembre, une affaire parmi beaucoup d’autres a eu un fort retentissement quand une étudiante avait porté plainte pour avoir été frappée et insultée par trois hommes parce qu'elle portait une jupe.