Strasbourg : Occupé depuis un an, le squat Bugatti évacué par les forces de l'ordre

OCCUPATION ILLEGALE Entre 200 et 300 personnes sont concernées

T.G.

— 

La squat Bugatti, dans un bâtiment d'Eckbolsheim, en périphérie de Strasbourg.
La squat Bugatti, dans un bâtiment d'Eckbolsheim, en périphérie de Strasbourg. — N.W./20Minutes

L’opération a débuté ce mercredi matin, dès 7 heures. Sur une décision de la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation du squat Bugatti. Depuis septembre 2019, le bâtiment, situé dans une rue éponyme d'Eckbolsheim, dans la banlieue de Strasbourg, est occupé illégalement. Entre 200 et 300 personnes y logeraient ou y seraient passées.

Ces anciens locaux commerciaux, qui ont abrité d’Alsatel puis le Centre de formation des apprentis de l’industrie, appartiennent aujourd’hui à Lidl. Le groupe allemand a des projets pour ce site et a obtenu, le 10 juillet dernier, gain de cause. Le tribunal judiciaire de Strasbourg avait alors décrété l’évacuation du squat.

« Les risques d’une telle occupation sont importants pour les personnes présentes tant en termes de sécurité que de santé publique », écrit dans un communiqué la préfecture du Bas-Rhin, qui chapeaute l’opération. Outre les forces de l’ordre, plusieurs associations étaient mobilisées.

Les personnes évacuées devraient être relogées. Dans un communiqué ce mercredi après-midi, la préfecture indique avoir relogé 145 personnes vers deux sites : l’ancien hôpital militaire Lyautey, dans le quartier du Neuhof, ainsi qu’à l’hôtel Ibis de Geispolsheim. Une seule personne a été évacuée vers le centre d’hébergement sanitaire « en raison de son état de santé ». Tous feront maintenant « l’objet d’une évaluation de leur situation administrative ».