Coronavirus dans le Grand-Est : Où en est l’épidémie en Alsace ?

SANTE La région avait été gravement touchée pendant le confinement

T.G.

— 

L'hôpital de Hautepierre, à Strasbourg (illustration).
L'hôpital de Hautepierre, à Strasbourg (illustration). — A. Ighirri / 20 Minutes

Du orange presque partout. Sur la dernière carte publiée par le gouvernement vendredi, le Grand Est détonne par rapport aux régions voisines. Parmi ces dix départements, un seul possède un taux d’incidence supérieur à 50 cas positifs au covid-19 pour 100.000 habitants : la Marne (64,6).

En Alsace, la situation est moins problématique, avec des taux d’incidence de 42,2 et 29,1, respectivement pour le Bas-Rhin et Haut-Rhin. Autre bonne nouvelle, ces chiffres sont en baisse régulière depuis une quinzaine de jours, avec une tendance à la stagnation ces derniers jours. Cela ne veut pas dire que des zones peuvent être plus touchées que d’autres. L’eurométropole de Strasbourg avait ainsi un taux d'incidence supérieur à 100 mi-septembre, d’après l’Agence régionale de santé du Grand Est.

Nouveau cluster à l’Université de Strasbourg ?

Plusieurs clusters y ont été identifiés récemment : dans un centre socioculturel puis sur le campus d'Illkirch début septembre, à l’école de management (EM) Strasbourg la semaine dernière et peut-être à l’Université de la capitale alsacienne. A la suite de la découverte d’un élève positif, les étudiants de 3e année de la licence en sciences du sport passent cette semaine en enseignement à distance. Les 87 cas contacts seront testés les 8 et 9 octobre.

Au 1er octobre, 295 personnes étaient hospitalisées à cause du coronavirus, dont 91 dans les Bas-Rhin et Haut-Rhin. Parmi ces derniers, 18 se trouvaient en réanimation. Depuis le début de l’épidémie, plus de 1.500 personnes sont décédées du covid-19 en Alsace.