Nicolas Panard attaque « L'Alsace »

— 

Du box des accusés au banc de l'accusation. Nicolas Panard mène actuellement une action au civil contre le quotidien L'Alsace. En novembre 2007, le septuagénaire mulhousien avait été soupçonné de dix-huit meurtres, puis mis en examen pour cinq assassinats d'homosexuels commis entre 1983 et 2000, dont quatre en Alsace. La mesure avait été levée en juillet dernier et son statut d'auteur présumé des faits transformé en celui de témoin assisté. Hier, il a réclamé 150 000 euros de dommages et intérêts à L'Alsace devant le tribunal correctionnel de Montbéliard (Doubs). Il estime que le journal n'a pas respecté sa présomption d'innocence en publiant sa photo, son nom et son adresse. Contacté, un porte-parole du média a estimé pour sa part qu'aucune faute n'avait été commise. « La présomption d'innocence n'est pas respectée lorsque l'on considère une personne comme coupable, ce que nous n'avons pas fait dans nos articles. » La justice devrait trancher le 27 janvier. ■ P. W.