Coronavirus à Strasbourg : Le port du masque reste obligatoire presque partout dans la ville

SANTE On peut se balader sans masque dans les forêts de la ville et au Port du Rhin

Thibaut Gagnepain

— 

Le port du masque est obligatoire dans tout le centre-ville de Strasbourg, mais pas à vélo.
Le port du masque est obligatoire dans tout le centre-ville de Strasbourg, mais pas à vélo. — CHINE NOUVELLE/SIPA
  • La préfète du Bas-Rhin a rendu sa copie et publié un nouvel arrêté : le port du masque n’est plus obligatoire dans toute la ville strasbourgeoise.
  • Quels quartiers sont exemptés ? La forêt de la Robertsau, celle du Neuhof, la réserve naturelle du Rohrschollen ainsi que le port du Rhin, port de pétrole compris.
  • « On nage en plein ridicule », réagit l’avocat des plaignants, maître Marc Jantkowiak.

Alerte nouvelle actualité sur le port du masque à Strasbourg !  Enjointe lundi par le tribunal administratif à revoir son arrêté d'ici vendredi midi, la préfète du Bas-Rhin en a pris un nouveau ce jeudi.

La justice lui demandait d’identifier « les quartiers strasbourgeois qui ne sont pas caractérisés par une grande densité ou une forte fréquentation », afin de les distinguer des zones dans lesquelles « le port du masque serait indispensable » ? La représentante de l’Etat, Josiane Chevalier, a donc exclu quatre zones au sein de la capitale alsacienne. Rien au centre-ville mais le long du Rhin.

La carte où le port du masque reste obligatoire à Strasbourg (en jaune).
La carte où le port du masque reste obligatoire à Strasbourg (en jaune). - Eurométrpole de Strasbourg

Le port du masque ne sera donc plus obligatoire dans la forêt de la Robertsau, dans celle du Neuhof, à la réserve naturelle du Rohrschollen ainsi qu’au port du Rhin, port de pétrole compris. Pour ceux qui auraient l’idée d’inclure le jardin des Deux Rives dans ces zones non masquées, la préfecture le précise dans son communiqué : il reste obligatoire dans cet espace vert transfrontalier.

« On nage en plein ridicule »

Qu’en pensent les 21 citoyens strasbourgeois qui étaient à l'origine du recours devant le tribunal administratif lundi ? « On nage en plein ridicule », réagit leur conseil Marc Jantkowiak, avant de mieux choisir ses mots. « Nous prenons acte du fait que Madame Chevalier méprise la décision de justice rendue et n’est pas au service de la population ni de la santé publique mais d’idées qui ne reposent sur aucun argument scientifique. »

L’avocat va même plus loin. « Devant cette attitude méprisante, nous considérons que cet arrêté illégal et qu’il n’y en a plus. Toute personne verbalisée pourra le contester par voie d’exception », dit-il, avant de lancer un appel à la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian « pour qu’elle lance elle-même un recours à cet arrêté devant le tribunal administratif ou qu’elle se joigne à nous ». Ce n’est pas encore officiel mais ces fameux 21 citoyens strasbourgeois pourraient bientôt déposer un nouveau recours. « Il y a une très forte probabilité qu’on aille encore devant le tribunal administratif », conclut maître Marc Jantkowiak.