L'ancienneté prime chez les brasseurs

Philippe Wendling

— 

D'ici à 2010, les Brasseries Kronenbourg liquideront 216 postes en France. Annoncé en octobre, le plan social concernera, entre autres, 108 employés du site d'Obernai, ainsi qu'une cinquantaine de salariés du siège de Cronenbourg. Précisée hier en comité central d'entreprise (CCE), la mesure découle d'une restructuration de la production du groupe, qui subit un déclin du marché de la bière.

«Nous avons demandé que les départs se fassent tous sur la base du volontariat, ce que la direction a refusé, a déploré hier à la sortie du CCE André Thillard, délégué CGT. Le plan est surtout axé sur des mesures d'âge, privilégiant les personnes de plus de 50 ans. En revanche, pour les plus jeunes, il y a peu de choses. » Selon lui, un trentenaire avec peu d'ancienneté pourrait ne toucher que quelques mois de salaires en compensation de son licenciement. Le syndicaliste s'est néanmoins accordé à dire que la direction avait déjà pris en compte certaines revendications du personnel. Contactée hier, celle-ci n'a pas souhaité commenter la réunion du jour, estimant « proposer des mesures d'accompagnement honnêtes », au cours « de négociations qui sont amenées à évoluer ». Deux autres CCE auront lieu les 27 janvier et 17 février. ■