Un fleuron alsacien touché par la crise

Ludovic Meignin

— 

Après avoir eu recours à du chômage partiel depuis novembre, Lohr Industrie envisage à présent de supprimer des emplois. Spécialisé dans les systèmes de transports, le groupe alsacien basé à Duppigheim emploie près de 1 300 personnes. Lors d'un comité central d'entreprise hier, la direction a proposé un plan social portant sur 130 emplois « au minimum ». Elle pourrait aussi recourir au travail à mi-temps, indiquant que « le secteur automobile qui devait constituer 50 % de l'activité en 2008-2009 s'est effondré brusquement et totalement, avec pour conséquence un sureffectif de 400 personnes ».

La direction assure toutefois que « d'importants contrats signés ou en cours de signature » pour 2010-2011, devraient, notamment, permettre « de pérenniser [les] activités transports propres ». Pourtant le délégué CFDT Yves Mattern s'inquiète « de perspectives plutôt bouchées, avec une dégringolade au niveau du carnet de commande ». Il redoute, tout comme la CGT, que les suppressions d'emplois soient plus nombreuses que celles annoncées. Les deux syndicats ont réclamé la nomination d'un expert dont les conclusions seront examinées le 27 janvier en comité d'entreprise. Une démarche à laquelle ne s'est pas associé FO.