Alain Beretz à la tête de la plus grande université de province

Ludovic Meignin - ©2008 20 minutes

— 

On le donnait largement favori. Le président de la faculté Louis-Pasteur (ULP), Alain Beretz, prendra les rênes de l'Université de Strasbourg (UDS) le 1er janvier. Elle regroupera au total 42 000 étudiants issus des établissements d'enseignement supérieurs publics de la capitale alsacienne. Deux autres candidats, appartenant également à l'ULP, étaient en lice. Alain Beretz, qui est élu pour un mandat de quatre ans renouvelable une fois, a réuni dix-sept voix sur dix-huit suffrages exprimés. Agé de 54 ans, il a d'abord fait des études de pharmacie avant de devenir chercheur et professeur dans cette spécialité. Il a également été vice-président de l'ULP chargé des relations avec les entreprises, avant d'en devenir le président. « Ce n'est pas rien de se retrouver à la tête de l'UDS, a réagi hier l'universitaire à la suite de son élection. Je suis bien sûr ravi mais il ne faut pas m'attribuer tout le mérite, car cette présidence unique est l'aboutissement d'un travail collectif. »

Alain Beretz a annoncé hier qu'il allait préparer dès maintenant l'élection des trois vice-présidents afin qu'ils soient en place « avant la fin janvier ». Au cours de son mandat, le président de l'UDS compte unifier les calendriers d'examens, ainsi que les systèmes d'évaluation des étudiants. Il veut aussi faire rayonner davantage à l'international son établissement. Côté finances, le ministère de l'Enseignement supérieur a décidé d'octroyer une dotation exceptionnelle de trois millions d'euros. « Il s'agit d'une sorte de fonds d'amorçage pour l'UDS », précise Alain Beretz. Le budget annuel global de l'université unique, qui reste encore à finaliser, devrait s'élever à 430 millions d'euros. Sur le plan pratique, les instances de l'UDS seront d'abord installées dans les locaux de l'ULP. Elles devraient ensuite déménager sur le campus historique, rue de l'Université.