Pour un retour à la normale sur le TGV Strasbourg-Paris, il va falloir encore patienter

TRANSPORT Le temps de parcours sur la ligne TGV Paris Strasbourg a largement augmenté depuis le glissement de terrain qui avait causé un déraillement

G.V.

— 

Glissement de terrain près de Saverne (Bas-Rhin) à l'origine du déraillement d'un TGV le 5 mars 2020 sur la ligne Paris Strasbourg.
Glissement de terrain près de Saverne (Bas-Rhin) à l'origine du déraillement d'un TGV le 5 mars 2020 sur la ligne Paris Strasbourg. — Jean-Francois Badias/AP/SIPA
  • La ligne grande vitesse traîne des pieds et depuis quatre mois, il faut au moins compter entre 2 h 20 et bien souvent plus de 3 heures pour faire un trajet qui, il n’y a pas si longtemps, durait 1 h 47.
  • Il faudra bien patienter pour retrouver la grande vitesse, au mieux jusqu’en septembre.
  • La faute à un effondrement de terrain en mars dernier.

Cela ne vous a certainement pas échappé, mais ce n’est plus si facile d’aller ou venir de Paris depuis Strasbourg en TGV. La ligne grande vitesse traîne des pieds et depuis quatre mois, il faut au moins compter entre 2 h 20 et bien souvent plus de 3 heures pour faire un trajet qui, il n’y a pas si longtemps, durait 1 h 47. La faute au Covid 19 ? Pas vraiment. Interrogé sur la question par France Bleu Alsace ce mercredi, le président de la SNCF Jean Pierre Farandou a levé le voile sur une éventuelle date de retour à la normale. Et ce n’est pas de la grande vitesse… Il faudra bien patienter pour retrouver la grande vitesse, au mieux jusqu’en septembre.

La raison ? Les travaux suite à un glissement de terrain en mars dernier près de Saverne ( Bas-Rhin), à une trentaine de kilomètres de Strasbourg, sont difficiles. Un effondrement de terrain avait conduit à un grave accident. Le TGV transportant 398 passagers était sorti de ses rails après avoir percuté le talus. L’accident avait fait un blessé grave, le conducteur, et 22 passagers légèrement blessés.

« Un sujet de sécurité »

Interrogée par 20 Minutes, SNCF Réseau n’a pas souhaité donner plus de détail sur l’avancée du chantier, ou d’éventuels problèmes rencontrés. La direction explique que des entreprises spécialisées ont été appelées pour intervenir sur ce chantier particulier et confie espérer que cela soit « prêt à la rentrée ». Mais souligne que « c’est un sujet de sécurité, il ne faut pas le négliger ».

Pour l’heure, les trains utilisent les voies classiques à cet endroit. L’occasion de prendre le temps de contempler au long du voyage les paysages du Grand-Est pendant ces vacances…