Déconfinement à Strasbourg : Quel été pour les piscines, gravières et plans d’eau de l’agglo ?

PLOUF La ville et l’Eurométropole de Strasbourg annoncent la réouverture de quelques piscines au public, sous certaines conditions, et bientôt des plans d’eau

Gilles Varela

— 

Piscine de la Kibitzenau à Strasbourg le 11 juin 2020.
Piscine de la Kibitzenau à Strasbourg le 11 juin 2020. — G. Varela / 20 Minutes
  • Quatre piscines de l’Eurométropole de Strasbourg fermées depuis le début du confinement, rouvrent au public le 15 juin. Il s’agit des piscines de la Kibitzenau, du Wacken, de Hautepierre et de Schiltigheim
  • Une réouverture rendue possible selon un « plan d’organisation spécial Covid ».
  • L’accès reste cependant limité à 100 personnes en même temps jusqu’au 1er juillet et sur réservation dès midi.
  • Les plans d’eau ouvriront plus tard, pour la majorité le 1er juillet.

Ça sent les vacances… Après des mois de confinement vous rêviez de piquer une tête à la piscine ou dans un plan d’eau de l’agglomération ? Et bien cela sera bientôt possible. L’Eurométropole annonce une réouverture progressive des piscines selon un « plan d’organisation spécial Covid ». Seules quatre piscines sur les huit que compte l’agglomération vont réouvrir. Une bonne nouvelle tout de même avec l’arrivée des beaux jours et pour les personnels de baignade.

La date du 15 juin est avancée pour quatre piscines strasbourgeoises. Une réouverture progressive car les gestes barrières restent en vigueur et il va falloir montrer pattes blanches avant d’aller patauger. Ce sera le moyen d’éprouver les mesures de précaution et de maîtriser l’épidémie, assure la direction des piscines.

Pour les inquiets, sachez que la ventilation est renforcée et les filtres de traitement d’eau fréquemment purgés. Le port du masque est obligatoire jusqu’aux vestiaires, du gel hydroalcoolique à disposition et les distributeurs alimentaires condamnés. Côté vestiaires, les collectifs sont fermés, les sèche-cheveux ne seront plus accessibles, une partie des casiers et une douche sur deux sont condamnées et les points contact régulièrement nettoyés, rassure Sébastien Grosse, le responsable des piscines de l’agglomération.

Une fréquentation limitée

C’est d’ailleurs pour ces raisons que seules les grandes piscines ouvrent en premier car elles offrent plus d’espace. Il s’agit de la piscine de la Kibitzenau, du Wacken, de Hautepierre et de Schiltigheim. Pour les autres, il faudra patienter. Cela dépendra de l’évolution sanitaire, du retour des 20 piscines en France qui sont déjà rouvertes pour expérimenter les protocoles sanitaires mis en place, du nombre de surveillants de baignades formés et disponibles mais aussi… des consignes du gouvernement.

Piscine de la Kibitzenau à Strasbourg le 11 juin 2020.
Piscine de la Kibitzenau à Strasbourg le 11 juin 2020. - G. Varela / 20 Minutes

S’il y a de l’espace, les entrées seront dans un premier temps limitées à 100 personnes en même temps (200 au Wacken) jusqu’au 1er juillet. Mais un prochain bilan sera réalisé et les capacités d’accueil pourraient être revues. D’autre part, si l’accès est libre jusqu’à 11h30, il faudra réserver en ligne ou par téléphone un créneau horaire par plage de 2 à 3 heures dès midi. Entre les créneaux, la piscine sera fermée 30 minutes pour accueillir de nouveaux nageurs et désinfecter les points de contact.

Les plans d’eau

Une fréquentation qui sera suivie de près d’autant plus que l’ouverture des piscines de Kehl et d’Auenheim en Allemagne, très prisées des Strasbourgeois, resteraient fermées, probablement jusqu’au 1er juillet. Un manque de coordination avec Kehl que regrette le président de l’eurométropole, Robert Herrmann. Ce dernier pointe « une gestion calamiteuse » sur le plan frontalier. « Rien n’est coordonné avec les piscines de Kehl, et donc, que va-t-il se passer ? », s’inquiète l’élu qui craint déjà la ruée des Strasbourgeois sur les piscines de l’agglomération.

Pour ceux qui préfèrent se baigner au grand air dans une eau non traitée, les espaces verts et les plages des quatre plans d’eau de l’agglomération sont accessibles depuis le 2 juin, comme pour les parcs et jardins. En revanche, pour s’y baigner, il faudra patienter jusqu’au 1er juillet, sauf au plan d’eau du Neublitz (Reichstett). Ce dernier ouvrira sa baignade dès le 20 juin, mais sous certaines conditions très restrictives. La collectivité explique qu’il est difficile de sécuriser et de réguler les flux de personnes sur ces vastes sites, et d’avoir suffisamment de surveillants de baignade. Encore un peu de patience pour piquer une tête dans l’eau fraîche, le temps de perdre les quelques kilos éventuellement pris pendant le confinement et de rentrer à nouveau dans son beau maillot…