Strasbourg : L'aéroport d'Entzheim va redécoller doucement avec « 10% du trafic habituel en juin »

TRANSPORT Seules huit destinations seront accessibles en juin, avant une réouverture espérée des frontières

Thibaut Gagnepain

— 

L'aéroport de Strasbourg-Entzheim a vu passer 1,3 millions de passagers en 2019.
L'aéroport de Strasbourg-Entzheim a vu passer 1,3 millions de passagers en 2019. — Aéroport de Strasbourg
  • L’aéroport de Strasbourg-Entzheim est à l’arrêt ou presque depuis mi-mars. Il a quand même été le théâtre de transferts de personnels soignants, d’évacuation ou de vols de rapatriement.
  • A partir de mercredi 17 juin, des vols commerciaux vont de nouveau être accessibles. Huit destinations, toutes en France, seront proposées en juin, avant une ouverture espérée vers l’Europe, la Turquie et le Maghreb. Cela dépendra de l’ouverture des frontières.
  • Des mesures sanitaires seront mises en place dans l’aérogare et dans les avions. Le port du masque y sera obligatoire.

Les premiers passagers sont attendus pour mercredi prochain, le 17 juin. Ce jour-là à l’aéroport de Strasbourg-Entzheim, un seul vol sera mentionné sur le tableau d’affichage, à destination de Bastia. « Mais dès le vendredi 19, il y en aura une dizaine », annonce le nouveau président du directoire de l’aéroport, Renaud Paubelle.

Après environ trois mois au ralenti, le terminal alsacien s’apprête à redécoller. Finis les transferts de personnels soignants, les évacuations ou les rapatriements, places de nouveau aux liaisons commerciales. Dans un périmètre pour le moment restreint, limité par la fermeture des frontières.

« Nous aurons une belle saison »

En juin, seules huit de l’habituelle cinquantaine de destinations seront desservies au départ de Strasbourg. Toutes en France : Nice, Bordeaux, Toulouse, Marseille, Nantes, Bastia, Ajaccio et Figari. « En juillet, il y aura aussi Lyon, Biarritz et Calvi », précise Martine Sahl, la responsable du pôle aéronautique.

Et pour l’Europe, la Turquie et le Maghreb ? « Des annonces sur les réouvertures du ciel européen devraient bientôt avoir lieu, les compagnies surveillent ça de près pour adapter leurs offres », explique Renaud Paubelle, qui prévoit « 10 % du trafic habituel en juin. Mais nous aurons une belle saison. Nous allons tout faire pour construire de nouveau des liaisons attractives et je suis assez confiant dans nos capacités à gérer les mesures sanitaires. »

Elles seront assez drastiques. Le port du masque sera obligatoire dès l’entrée dans l’aérogare et pendant tout le vol. Des distributeurs de gel hydroalcoolique ont été installés à l’intérieur du bâtiment et des marquages au sol doivent permettre de préserver la distanciation physique.

Des distributeurs de gel hydroalcoolique ont été installés dans l'aérogare.
Des distributeurs de gel hydroalcoolique ont été installés dans l'aérogare. - Aéroport de Strasbourg

Une chute de fréquentation attendue

« Nous allons pouvoir mettre moins de gens dans l’aéroport, c’est sûr », résume Renaud Paubelle, conscient que le contexte aura forcément des conséquences économiques. En 2019, 1,3 million de passagers étaient passés par Entzheim. Ils devraient être beaucoup moins en 2020.

De quoi craindre pour l’avenir d’une structure publique gérée par l’Etat, les collectivités territoriales locales et la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Alsace ? « Vu les baisses de recettes, des questions sur la trajectoire financière de l’aéroport se posent », confirme le président du directoire de l’aéroport en éludant la question. A terme, la centaine de salariés pourrait-elle être menacée ? « Ce n’est pas un sujet à l’ordre du jour. Je le répète, je ne suis pas inquiet », assure-t-il.