Déconfinement dans le Bas-Rhin : Vigilance et civilité, mais tout est au vert dans le département

DECONFINEMENT La préfecture du Bas-Rhin a fait le point sur la situation et la mise en place de la phase 2 de déconfinement

Gilles Varela

— 

illustration d'une école en période d'épidémie de Covid-19.
illustration d'une école en période d'épidémie de Covid-19. — M.Libert / 20 Minutes
  • La préfecture fait le point sur la situation et la mise en place de la phase 2 de déconfinement dans le Bas-Rhin.
  • Appel à la vigilance, à la responsabilisation de tous, les autorités se disent « très soulagées » d’être passé au vert.
  • Ouverture des maternelles, des collèges, des lycées, il faudra patienter encore un peu pour les piscines et les plans d’eau.

« Nous sommes très soulagés du classement en vert, mais restons très, très vigilants » a martelé ce vendredi Josiane Chevalier, préfète du Bas-Rhin lors d’une conférence de presse. Conférence où elle présentait les mesures de la phase 2 du plan de déconfinement dans le département… Pour l’heure, « les indicateurs sont au vert, même si 40 personnes restent en réanimation dans le département. Une à deux personnes rentrent tout de même chaque jour en réanimation » dans le Bas-Rhin, a toutefois expliqué Adeline Jenner, déléguée territoriale de l’agence régionale de santé. Mais cela reste « sous le seuil des 40 % en ce qui concerne les capacités de réanimation. »

Vigilance, respect des gestes barrières, port du masque souhaitable. Mais l’éventualité d’une seconde vague est aussi préparée, confient les autorités. A ce sujet, la préfète a également précisé que 30 personnes ayant participé au match illégal dans un quartier de Strasbourg, évènement qui avait rassemblé près de 400 personnes, se sont déjà présentées au centre de dépistage installé au Parlement européen. Un nombre auquel pourraient s’ajouter les consultations chez leur médecin traitant… La préfète a d’ailleurs tenu à rappeler aux autres participants de se faire dépister au centre du Parlement européen (anonyme). Une campagne de sensibilisation, avec des affichettes et des contacts avec les éducateurs de quartier où s’est produit ce rassemblement, est en cour.

illustration d'une école en période d'épidémie de Covid-19.
illustration d'une école en période d'épidémie de Covid-19. - M.Libert / 20 Minutes

Côté contrôles et répression, durant le confinement, il y a eu 16.000 verbalisations sur 260.000 contrôles précise la préfète. Pendant la première phase de déconfinement, 75 personnes ont été verbalisées pour être allées au-delà des 100 km, et 70 personnes pour des rassemblements. Quant au défaut du port du masque dans les transports en commun, 255 personnes ont été verbalisées.

Un retour à la « normale »

Concernant la situation dans les écoles strasbourgeoises, « en principe, a déclaré le marie Roland Ries, on devrait pouvoir rouvrir dans les jours à venir les grandes sections de maternelle. » Le maire a répété être favorable « à ouvrir un maximum de classe, quitte à avoir moins de temps d’enseignement pour les uns et les autres. »

Comme partout en France, à compter du 2 juin, tous les collègues, et les lycées de l’académie de Strasbourg vont rouvrir leurs portes, a indiqué Elisabeth Laporte, rectrice de l’académie de Strasbourg. Mais tous les élèves ne seront pas accueillis dès le 2 juin. Ce sera une « journée de préreprise » afin que les enseignants et leurs directions puissent organiser le retour des élèves les jours suivants.

Dans les collèges, tous les niveaux vont retrouver le chemin de l’école mais, contraintes sanitaires obligent, pas en même temps. L’organisation reviendra à chaque établissement.

Encore un peu de patience

Chaleur et soleil obligent, la tentation de se ruer dans les piscines ou les gravières est grande. Mais il va falloir patienter. L’eurométropole de Strasbourg indique qu’aucune piscine ne sera ouverte le 2 juin au grand public. Idem pour les quatre plans d’eau ouverts d’ordinaire à la baignade (lac Achard, Ballastière à Schiltigheim, gravières du Baggersee et de Reichstett) : seules leurs berges seront accessibles. Reste à se rabattre sur les parcs et les jardins qui rouvriront dès samedi à Strasbourg, mais les aires de jeux pour les enfants resteront interdites d’accès. Quant au port du masque, s’il n’est pas obligatoire, il est vivement recommandé, tant par la préfète, que le maire ou bien encore des autorités sanitaires…