Déconfinement en Alsace : Des élus réclament l’ouverture immédiate des frontières avec l’Allemagne et la Suisse

ECONOMIE Députés, présidents de département, des élus alsacien ont envoyé une missive au premier ministre Edouard Philippe pour demander la réouverture immédiate des frontières

Gilles Varela
— 
Pour ceux qui prennent la direction de Strasbourg, la police française aux frontières effectue aussi des contrôles. Une attestation de déplacement international est nécessaire.
Pour ceux qui prennent la direction de Strasbourg, la police française aux frontières effectue aussi des contrôles. Une attestation de déplacement international est nécessaire. — T. Gagnepain / 20 Minutes
  • La présidente du département du Haut-Rhin Brigitte Klinkert et les députées européennes Fabienne Keller et Anne Sander demandent l’ouverture immédiate des frontières.
  • Elles ont adressé un courrier en ce sens au Premier ministre.
  • Un avis partagé également par d’autres élus comme le président du Bas-Rhin Frédéric Bierry mais aussi du côté allemand.
  • Deux tiers des clients des entreprises exportatrices alsaciennes sont allemands selon les données de la CCI

Elles souhaitent « faire battre à nouveau le cœur de l’Europe de part et d’autre du Rhin » et demandent une réouverture immédiate des frontières. Poétiques un temps, la présidente du département du Haut-Rhin Brigitte Klinkert et les députées européennes Fabienne Keller et Anne Sander, veulent surtout rappeler l’importance des relations économiques de l’Alsace avec l’Allemagne et la Suisse. Rappelons tout de même, qu’au-delà des liens historiques, touristiques et politiques qui lient l’Alsace à l’Allemagne, deux tiers des clients des entreprises exportatrices alsaciennes sont allemands selon les données de la CCI International Grand-Est. Un commerce non négligeable lorsque l’on sait que la valeur des exportations alsaciennes s’élève à plus de 35 milliards d’euros en 2018…

Les élues ont donc adressé en début de semaine une lettre à Edouard Philippe. Avec en ligne de mire, l’ouverture de la frontière avec l’Allemagne et la Suisse. Un avis partagé également par le président du Bas-Rhin Frédéric Bierry, sous condition évidemment, que l’on renforce avant toute chose le discours de vigilance sur les gestes barrières.

Pour mieux s’organiser

Alors que l’ouverture des frontières avec l’Allemagne et la Suisse est envisagée autour du 15 juin, cette demande n’est-elle pas un coup d’épée dans l’eau ? « Aucunement, ça serait un non-sens, répond la députée Fabienne Keller. La machine va être longue à relancer. Pour que ça rouvre le 15 juin, il faut que la coordination se fasse dans les prochains jours, cela permettrait aux entreprises, aux acteurs publics de s’organiser et de passer rapidement dans la phase "rebond". »

Une évidence selon les élues qui rappellent que les trois régions frontalières, l’Alsace, le Bade-Wurtemberg et la Suisse du Nord-Ouest, se retrouvent entravées par des restrictions « que plus rien ne justifie. La situation sanitaire, "verte" en Alsace selon le gouvernement, est la même des trois côtés de la frontière. »

Un enjeu sanitaire

Dans leur missive, les élues soulignent encore que cette coordination transfrontalière est plus que jamais d’actualité, en vue d’une « harmonisation des critères d’évaluation sanitaires, au cas où une nouvelle crise surviendrait ».

Une volonté de réouverture qui a de l’écho de part et d’autre du Rhin selon les élues. « Mardi, Wolfgang Schäuble et Richard Ferrand, les présidents du Bundestag allemand et de l’Assemblée nationale française, plaidaient eux aussi pour une action rapide »… Reste à savoir, peut-être dans quelques heures, quelle réponse à cette demande apportera le Premier ministre…