Déconfinement à Strasbourg : De nouvelles pistes cyclables installées, les associations en réclament davantage

TRANSPORT Un peu plus de 2 km d’aménagements vont voir le jour « d’ici fin mai »

Thibaut Gagnepain

— 

La nouvelle piste cyclable rue de Molsheim à Strasbourg s'étend sur 250 mètres.
La nouvelle piste cyclable rue de Molsheim à Strasbourg s'étend sur 250 mètres. — T. Gagnepain / 20 Minutes
  • Dès mi-avril, une quinzaine d’acteurs des transports verts avait envoyé un courrier aux élus de la métropole strasbourgeoise pour demander de nouveaux aménagements pour les cyclistes. Leur but ? Que le déconfinement soit l’occasion pour beaucoup de se mettre au vélo.
  • Un mois plus tard, la ville de Strasbourg a annoncé la mise en place de 2,2 km de voie cyclable supplémentaire. Bien loin des revendications de certains, comme Vélorution Strasbourg.
  • Le président de l’Eurométropole a refusé le partage automatique des couloirs de bus avec les cyclistes mais annonce « un budget supplémentaire de 1,5 million d’euros pour des aménagements non pas éphémères mais définitifs. »

La peinture blanche est encore éclatante et les plots en plastique tout propres. Une nouvelle piste cyclable a été installée cette semaine, rue de Molsheim à Strasbourg. Sur la route, et sur une longueur de 250 mètres. D’autres aménagements suivront « d’ici fin mai », annonce Jean-Baptiste Gernet, l’adjoint aux mobilités alternatives à la ville. Au total, ce seront 2,2 nouveaux kilomètres qui seront accessibles aux bicyclettes, pour des travaux estimés à « 250.000 euros ».

A l'instar de Paris et d’autres grandes villes, la capitale alsacienne a décidé d’agir en cette période de déconfinement. Le but ? Pousser les travailleurs sur le retour à privilégier le vélo. « Avec la réduction du trafic et les restrictions, on ne peut plus transporter environ qu’un tiers des gens dans les bus et les trams. Il ne faudrait pas que ce contexte soit une incitation à utiliser la voiture privative », résume le maire, Roland Ries.

Dès le 22 avril, il avait été interpellé, comme tous les élus de l’agglomération, dans une lettre ouverte envoyée par une quinzaine d’acteurs des transports verts. Ceux-ci proposaient un ensemble de mesures, comme la création de bandes cyclables sur les voies automobiles, la suppression/réquisition de places de stationnement ou encore la gratuité du Vel’Hop.

Un mois plus tard, le résultat semble loin des attentes formulées. Surtout pour le collectif Vélorution Strasbourg, qui avait soumis des propositions d’aménagement pour une distance totale de 43 km. Alors les 2,2 km bientôt réalisés… « Ce n’est pas assez et c’est trop tard », estime Simon Burgun, un de ses membres. « Les annonces de la ville, comme celle de prendre des voies aux voitures pour y mettre les bus et les vélos, ça va satisfaire les cyclistes aguerris. Mais ça ne suffit pour mettre en selle les néo-cyclistes, qui ont besoin d’être parfaitement en sécurité. »

« On ne peut pas créer 25 km de voie du jour au lendemain »

« Chez nous, nous sommes plus nuancés », réagit Fabien Masson, le directeur de CADR 67. « Ça fait 45 ans qu’on se bat pour avoir des aménagements et on sait qu’on ne peut pas créer 25 km de voie du jour au lendemain. Nous, on veut surtout des aménagements durables. » Ce qui n’empêche pas l’association de regretter certaines décisions politiques. Comme celle de Robert Hermann de s’opposer à l’installation de pistes cyclables dans tous les couloirs de bus.

Le président de l’Eurométropole avait justifié sa décision lors du dernier conseil communautaire. Il avait évoqué « l’angoisse de la faute professionnelle » des chauffeurs en cas d’accident. « Je vais proposer un budget supplémentaire de 1,5 million d'euros pour des aménagements non pas éphémères mais définitifs. », promet-il aujourd’hui, sans dire quels secteurs seront concernés. « Vous le saurez très rapidement. »

« Pour l’instant, dans ces 1,5 million d’euros, on sait juste que 750.000 euros iront à Strasbourg et le reste aux autres communes », précise Fabien Masson. « Je sais que Schiltigheim et Oberhausbergen pourraient en profiter. J’encourage tous les autres maires à demander des financements. » Pour prolonger encore les près de 800 km d’aménagements cyclables de l’agglomération.