Strasbourg : Une quarantaine de « gilets jaunes » et manifestants verbalisés

MOBILISATION Un homme a aussi été interpellé pour « rébellion et refus de se disperser »

T.G.

— 

Des « gilets jaunes » ont bravé l'interdiction de manifester samedi, comme ici à Toulouse.
Des « gilets jaunes » ont bravé l'interdiction de manifester samedi, comme ici à Toulouse. — FRED SCHEIBER/SIPA

La journée de samedi a été l’occasion pour quelques centaines de « gilets jaunes » de se faire entendre dans différentes villes de France. A Strasbourg, ils étaient une trentaine, répartis en petits groupes. La manifestation n’avait pas été déclarée, selon la Préfecture du Bas-Rhin. Elle a rappelé dans un communiqué que « dans le contexte de crise sanitaire, de tels rassemblements favorisent la propagation du Coronavirus-Covid-19 » et sont donc « limités à dix personnes ».

Dans ces conditions, les policiers ont procédé à 65 contrôles d’identité et 41 personnes ont été verbalisées, a annoncé l’instance. Une personne a, elle, été interpellée pour « rébellion et refus de se disperser ».

Selon les Dernières Nouvelles d'Alsace, il s’agirait d’un homme d’une soixantaine d’années qui était venu manifester place Kléber à l’appel du Nouveau Parti Anticapitaliste. Ce dimanche matin, le NPA a « exigé sa libération immédiate » et a dénoncé les agissements des forces de l’ordre. « Alors que les manifestant.es rassemblé.es respectaient strictement les précautions sanitaires, c’est la police qui a brisé la distanciation physique en chargeant les manifestant.es, parfois le masque relevé », écrit encore le parti.