Coronavirus à Strasbourg : Ouverture d’un centre de dépistage du coronavirus au Parlement européen

SANTE Un centre de dépistage Covid-19 va ouvrir, lundi, dans un bâtiment du Parlement européen à Strasbourg

G.D. avec AFP
— 
Le Parlement européen de Strasbourg
Le Parlement européen de Strasbourg — G . VARELA / 20 MINUTES
  • Un centre de dépistage du coronavirus va ouvrir, lundi, dans un bâtiment du Parlement européen à Strasbourg.
  • La mesure doit permettre de tester, sur prescription médicale, jusqu’à 2.000 personnes par jour.
  • Ce centre de dépistage sera réservé aux « personnes asymptomatiques, identifiées par l’assurance maladie ou la médecine de ville comme cas contacts » d’un malade.

La mesure doit permettre de tester, sur prescription médicale, jusqu’à 2.000 personnes par jour. Un centre de dépistage du coronavirus va ouvrir, lundi, dans un bâtiment du Parlement européen à Strasbourg, ont annoncé la préfecture du Bas-Rhin, la ville, l’Agence régionale de santé (ARS) et l’institution européenne.

« La mise à disposition gratuite d’un espace dédié au sein du bâtiment Louise Weiss par le Parlement européen a permis d’installer un centre de dépistage Covid-19 au bénéfice des habitants du Bas-Rhin et notamment de ceux de l’Eurométropole, dans le cadre du démarrage de la phase de déconfinement », est-il souligné dans un communiqué commun.

Réservé aux « personnes asymptomatiques identifiées »

Ce centre de dépistage virologique sera réservé aux « personnes asymptomatiques, identifiées par l’assurance maladie ou la médecine de ville comme cas contacts » d’une personne malade. Quatre laboratoires y réaliseront les prélèvements dans les 21 boxes aménagés spécialement.

Ce centre installé au Parlement européen « présente toutes les garanties pour effectuer des prélèvements dans les meilleures conditions » et a des « conditions d’accès idéales », a considéré lors d’une conférence de presse.

Le Bas-Rhin aura la capacité de réaliser 8.174 tests virologiques par jour et le département voisin du Haut-Rhin 4.600, a précisé la préfète du Grand-Est, Josiane Chevalier, lors d’une conférence de presse.

Pour préparer 500 repas par jour

Début avril, le président de l’institution, l’Italien David Sassoli, avait proposé de « mettre à disposition » des autorités certains bâtiments à Strasbourg, Bruxelles et Luxembourg, ainsi que des véhicules si besoin. Depuis fin avril, les cuisines du bâtiment strasbourgeois sont utilisées pour préparer 500 repas par jour qui sont distribués à des personnes dans le besoin.

Si le travail parlementaire se fait pour beaucoup à Bruxelles, le siège du Parlement européen, inscrit dans les traités de l’UE, se situe à Strasbourg, mais les parlementaires ne s’y retrouvent que pour leurs sessions plénières, une semaine par mois.

Depuis mars, elles n’ont exceptionnellement pas lieu à Strasbourg en raison de l’épidémie de coronavirus, qui touche particulièrement l’Alsace. Le calendrier révisé pour 2020 ne fait pas état de la tenue de session plénière à Strasbourg avant septembre.