A Colmar, Meyer réélu au premier tour

POLITIQUE Il garde finalement son siège de maire. L'UMP Gilbert Meyer a remporté hier soir son troisième mandat à la tête de Colmar, après l'invalidation des municipales de mars dernier pour irrégularités...

Philippe Wendling

— 

Il garde finalement son siège de maire. L'UMP Gilbert Meyer a remporté hier soir son troisième mandat à la tête de Colmar, après l'invalidation des municipales de mars dernier pour irrégularités. Avec 50,44 % des voix, il a devancé de près de 21 points, son principal rival, le divers droite Roland Wagner. Seuls 149 bulletins, soit 0,69 %, les séparaient pourtant lors des dernières élections, laissant présager de l'organisation d'un second tour. Aux commandes d'une liste unique PS-Verts, l'écologiste Frédéric Hilbert, qui prédisait lui aussi un retour aux urnes dès dimanche prochain, n'a récolté que 14,44 % des votes. Les formations politiques de gauche cumulaient près de 21 % des électeurs, en mars. Enfin, une quatrième liste, baptisée Bougeons les lignes ! et réunissant tous azimuts de jeunes militants PS, UMP et MoDem, a obtenu hier 5,39 % des scrutins.

Bien que les résultats n'aient été proclamés officiellement que vers 21 h, Gilbert Meyer s'est payé un bain de foule à l'hôtel de ville dès 20 h. Saisis par Roland Wagner, les juges du tribunal administratif de Strasbourg avaient annulé en septembre le scrutin de mars, estimant que son vainqueur, Gilbert Meyer, avait exercé « des pressions sur une partie de l'électorat » durant la campagne. Il avait notamment promis une subvention de 160 000 euros à une association désirant bâtir une mosquée, dans les semaines précédant les élections. L'édile avait alors indiqué fin octobre qu'il préférait s'en remettre au «jugement des électeurs» plutôt que de faire appel de la décision de justice. L'abstention, quant à elle, a flirté avec les 50 %, contre environ 43 % en mars.