Mack Rides ne manque pas d'attractivité

Philippe Wendling et Alexandre Bach - ©2008 20 minutes

— 

Un amoncellement de rails, des bruits de tôles qui s'entrechoquent et une forte odeur de peinture. Les ateliers Mack Rides à Waldkirch (Allemagne) sont à mille lieues de l'ambiance de Noël qui règne dans les allées d'Europa Park, à Rust, depuis le lancement de sa saison hivernale, samedi. C'est pourtant là, à 90 km de Strasbourg, qu'ont été élaborés les quelque 70 manèges qui font la réputation du site. A l'origine, en 1975, celui qui fait aujourd'hui figure de premier parc de loisirs saisonnier mondial, n'avait pour autre vocation que de présenter les carrousels et grandes roues réalisés par la famille Mack. Trente-trois ans plus tard, « les Mack sont toujours les seuls au monde à être à la fois propriétaire d'une usine de construction de manèges et d'un parc d'attractions », explique Thorsten Köbele, en charge du développement chez Mack Rides.

« Pourtant, 95 % de nos réalisations sont destinées à l'exportation. » Ainsi, la société, fondée en 1780, compte parmi ses clients, les parcs Astérix et Disneyland Paris, en France, ainsi que Disneyland et Universal Studios, aux Etats-Unis. Ses points forts : 228 ans d'existence et le label « Made in Germany, plaisante Thorsten Köbele. Surtout, nous sommes les seuls à offrir une aide en matière de gestion et d'organisation des manèges, grâce à l'expérience dont nous bénéficions avec Europa Park. » Un atout que l'usine met à profit en reproduisant souvent les manèges utilisés à Rust pour d'autres parcs. Seul le design change.

Dernier exemple en date, les dirigeants d'un site chinois ont demandé que soit adapté, à la sauce asiatique, un grand huit aquatique, domaine dans lequel Mack Rides est le numéro 1 mondial. Un titre qui lui permet de vendre entre six et douze attractions par an et de réaliser un chiffre d'affaires fluctuant de 17 à 20 millions d'euros. Un montant qui, selon la société, ne devrait pas baisser malgré la crise, les carnets de commande étant bouclés pour les deux années à venir.