Coronavirus dans le Grand-Est : Avec le déconfinement, des masques pour tous ?

SANTÉ Les pharmaciens du Grand-Est distribuent actuellement des masques aux professionnels de santé, mais tous les Français devront être équipés en cas de déconfinement

Charles Montmasson
— 
Des masques produits à l'usine Valmy de Mably, dans la Loire (illustration).
Des masques produits à l'usine Valmy de Mably, dans la Loire (illustration). — PHILIPPE DESMAZES / AFP
  • Les masques de protection sont actuellement réservés aux professionnels de santé. Plus de 700.000 leur ont été distribués par les pharmaciens par l’entremise d’une appli.
  • Le président Macron a promis un masque « pour chaque Français », à partir du 11 mai.
  • Le conseil départemental du Haut-Rhin a annoncé, ce jeudi, la commande de 770.000 masques, un pour chaque habitant, à des industriels alsaciens.

Ce jeudi midi, il lui restait 150 masques chirurgicaux et une trentaine de masques FFP2, destinés exclusivement aux professionnels de santé libéraux. « Nous sommes réapprovisionnés tous les deux ou trois jours », détaille un pharmacien du centre-ville de Strasbourg. Il nous a demandé de ne pas publier son nom, tant le sujet des masques « électrise certains patients ».

Dans sa pharmacie, 35 professionnels sont inscrits. Depuis ce jeudi, les internes en médecine et les biologistes ont également droit, comme les médecins, sages-femmes, infirmiers et kinés, à dix masques chirurgicaux et deux FFP2 par jour. « Ils peuvent venir soit une fois par semaine, pour prendre le tout, soit chaque jour », rapporte le pharmacien strasbourgeois.

Une appli pour gérer les demandes

« Aujourd’hui, nous ne sommes pas à court de masques, décrit-il. Les premiers jours, quand les médecins s’inscrivaient, la dotation ne devait pas être prévue et on n’en avait pas assez. » Le système repose sur une appli, Distrimasques, qui met en relation les professionnels de santé et les pharmacies du Grand-Est.

Depuis que l’appli a été lancée le 23 mars, dans le Bas-Rhin, plus de 570.000 masques chirurgicaux et 150.000 masques FFP2 ont été distribués, souligne l’agence régionale de santé. Dans le Grand-Est, 1.398 officines – soit 86 % des pharmacies de la région – se sont inscrites, comme 91 % des infirmiers diplômés d’État et 75 % des médecins et spécialistes. Deux tiers des kinés et un tiers des sages-femmes ont également fait cette démarche.

Des masques pour tous ?

Mercredi matin, deux millions de masques chirurgicaux ont été livrés à la région Grand-Est qui précise qu'« ils seront distribués au bénéfice des professionnels médicaux et soignants libéraux ». Il y a deux semaines, deux millions de masques avaient déjà été livrés, au bénéfice « des établissements médico-sociaux ». Au total, ce sont cinq millions de masques qui ont été commandés par la région à des « chaînes de productions étrangères ».

Et pour les particuliers ? « L’Etat, à partir du 11 mai, en lien avec les maires, devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public », a promis Emmanuel Macron le 13 avril à la télévision. Le président de la République a donné quinze jours au gouvernement pour présenter « les détails d’organisation de notre vie quotidienne » après le confinement…

Un public en demande

« Tous les jours, des personnes nous demandent des masques, témoigne le pharmacien strasbourgeois. La réponse, c’est malheureusement, il n’y en a pas à délivrer au public. Tant qu’il y a le confinement, ça tient la route, si on respecte les distances de sécurité, qu’on se lave bien les mains, etc. Mais si on commence à dire à plus de monde de sortir, il faudra les équiper… », ajoute-t-il.

La distribution annoncée pourrait se faire en mairie. « Les pharmacies n’ont pas été structurées pour accueillir un afflux massif de patients qui viennent chercher des masques, rappelle le Strasbourgeois. Si demain, on doit en distribuer à des millions de personnes, on le fera bien sûr, mais avec le risque de devoir choisir entre s’occuper d’un patient, lui expliquer comment prendre son médicament, et l’expédier, parce que 100 personnes attendent pour avoir des masques ! »

Le Haut-Rhin a commandé 770.000 masques, un pour chaque habitant

Dans la perspective du déconfinement, la présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, Brigitte Klinkert, avait proposé mercredi aux intercommunalités de commander un masque non-sanitaire pour chaque habitant. « Un masque lavable et réutilisable, gratuit et 100 % made in Alsace », présente le conseil départemental. Ce jeudi, après une réponse positive de toutes les intercommunalités, un premier bon de commande pour 770.000 masques a été envoyé.

La commande sera confiée au Pôle Textile Alsace. Plusieurs entreprises de ce regroupement régional ont déjà converti une partie de leur production à la fabrication de masques, comme le fabricant de chaussettes Labonal, à Dambach-la-Ville, dans le Bas-Rhin, et Garnier-Thiebaut, fabricant de linge de maison à Gérardmer, dans les Vosges. Chaque masque coûtera 2,40 euros. La moitié sera prise en charge par le conseil départemental, l’autre moitié par les intercommunalités.