Coronavirus en Alsace : Les rassemblements de plus de 50 personnes aussi interdits dans le Bas-Rhin

SANTE Comme dans le département voisin du Haut-Rhin

T.G. (avec G.V.)

— 

Illustration. Informations sur le coronavirus à Mulhouse.
Illustration. Informations sur le coronavirus à Mulhouse. — Jean-Francois Badias/AP/SIPA
  • Le nombre de personnes infectées par le coronavirus est en forte augmentation dans le Bas-Rhin. Jeudi soir, 157 personnes avaient été testées positives et quatre étaient décédées.
  • Face à cette situation, la préfète du Grand-Est a annoncé avoir signé un arrêté interdisant les rassemblements de plus de 50 personnes..
  • Il y a des exceptions : pour les commerces, les mariages, les obsèques, a notamment énuméré la préfète.

Le « mode commando » est activé dans le Bas-Rhin. L’expression a été employée vendredi par la préfète de la région Grand Est, Josiane Chevalier. « Ici, on fait bloc dans ce combat face à l’épidémie », avant d’évoquer des « chiffres inquiétants » dans le département 67.

Hier soir, 157 personnes avaient été testées positives au coronavirus, 30 personnes se trouvaient en réanimation et 4 étaient décédées. « Je ne peux pas encore vous donner les chiffres de ce vendredi mais la tendance de fond est à une augmentation qui se poursuit », a expliqué Christophe Lannelongue, le directeur de l’agence régionale de santé Grand-Est.

Comme dans le Haut-Rhin

A la vue de cette situation, la préfète a annoncé avoir signé un arrêté interdisant les rassemblements de plus de 50 personnes. « Avec des exceptions pour les commerces, les mariages ou les obsèques notamment », a précisé Josiane Chevalier. Elle suit ainsi les mesures déjà prises dans le Haut-Rhin en fin de semaine dernière.

Egalement présent à ce rendez-vous avec la presse, où il y avait plus de 50 personnes, le directeur général des hôpitaux universitaires de Strasbourg a détaillé les mesures prises dans ses établissements. « Nous avons désormais quatre unités dédiées à l’accueil des patients testés positifs », a expliqué Christophe Gautier. « On déprogramme tout ce qu’on peut en réanimation et on travaille à un redéploiement des effectifs supplémentaires. »

« La distribution de masques pour l’ensemble des professionnels de santé de ville se fera mercredi matin au plus tard à Strasbourg », a promis le directeur de l’ARS Grand-Est en annonçant que 400 personnes par jour pouvaient être testées en Alsace. Insuffisant ? « On priorise qui doit l’être », a-t-il répondu.