Bas-Rhin : Une brasserie redevient française, « signe que la bière en Alsace a de l'avenir »

CONSOMMATION Près de la moitié de la production française de bière provient du Haut-Rhin et du Bas-Rhin

T.G.

— 

Environ 23,5 millions d'hectolitres de bière ont été consommés en France en 2018, soit environ 33 litres par habitant.
Environ 23,5 millions d'hectolitres de bière ont été consommés en France en 2018, soit environ 33 litres par habitant. — M.Libert / 20 Minutes
  • La brasserie Licorne, située à Saverne en Alsace, va repasser sous pavillon français. Elle va quitter le groupe allemand Karlsberg pour être reprise… par les dirigeants alsaciens actuels.
  • « C’est une bonne chose pour la brasserie française », se réjouit Eric Trossat, le président du syndicat des Brasseurs d’Alsace.
  • Près de la moitié de la production française de bière a lieu en Alsace. Le secteur est « en pleine ébullition ».

Et hop, une Licorne alsacienne ! La brasserie située à Saverne, dans le Bas-Rhin, l’a annoncé début mars. Elle devrait, d’ici au printemps, quitter le giron du groupe allemand Karlsberg. Si le processus de reprise va à son terme, elle redeviendrait alors française et serait dirigée… par ses actuels dirigeants.

« En clair, on change juste de propriétaire. Les effectifs (250 salariés) et la production (environ 1 million d’hectolitres/an) ne varient pas », explique-t-on chez Licorne, sans vouloir en dire davantage tant que tout n’est pas finalisé.

La brasserie Licorne, à Saverne, produit environ 1 million d'hectolitre de bière par an.
La brasserie Licorne, à Saverne, produit environ 1 million d'hectolitre de bière par an. - Wikicommons

« On va les laisser aller au bout de leur démarche mais c’est une bonne chose pour la brasserie française », se réjouit Eric Trossat, le président du syndicat des Brasseurs d’Alsace, qui réunit 17 producteurs. Dont les plus célèbres, Kronenbourg et Heineken, ou les plus modestes, comme La Houblonnière à Wingersheim.

Un secteur « en pleine ébullition »

Au total, les deux départements du Haut-Rhin et Bas-Rhin comptent 60 brasseries, sur les quelque 2.000 recensées en France. « C’est même certainement un peu plus aujourd’hui. En moyenne, il s’en est créé une chaque jour en 2019 », précise celui qui avait lancé la marque Uberach en 1999. « La consommation de bière en France était alors au creux de la vague. On nous regardait comme des extraterrestres… »

Vingt ans plus tard, le paysage a bien changé. Le secteur est « en pleine ébullition ». Les créations de microbrasseries un peu partout l’ont complètement redynamisé. « Les petits producteurs ont fait redécouvrir la bière aux Français avec des goûts nouveaux », synthétise Eric Trossat. « Et ça a profité à tout le monde. »

Résultat, la production nationale tourne actuellement autour des 22 millions d’hectolitres par an, contre 16,8 millions d’hectolitres il y a quinze ans. « La majorité ne vient plus d’Alsace comme c’était le cas avant mais 45 % de la bière y est encore produite », explique Maxime Costilhes.

Un Français ne boit « que » 33 litres de bière par an !

Le délégué général du syndicat des Brasseurs de France le sait, la marge de progression est encore énorme. Surtout lorsque l’on sait que les Français sont les plus petits consommateurs de bière en Europe : 33 litres/an par habitant, bien loin des Tchèques (140 litres/an/habitant !).

« Depuis deux ans, on est enfin de train d’en boire plus. La bière avait beaucoup de retard en France mais le comble doucement », conclut Christian Artzner, de la microbrasserie strasbourgeoise Perle. « La reprise de Licorne par l’équipe de Dominique Baudendistel va dans le bon sens. C’est le signe que la bière en Alsace a de l’avenir. »