VIDEO. Strasbourg : Cinq morts et sept blessés dans un incendie, une enquête ouverte

DRAME L’incendie s’est déclaré dans la cage d’escalier d’un immeuble de sept étages

G.V., L.Br., T.G, N.W

— 

Un incendie survenu dans la nuit de mercredi à jeudi dans un immeuble de Strasbourg a fait cinq morts et sept blessés, le 27 février 2020. Lancer le diaporama
Un incendie survenu dans la nuit de mercredi à jeudi dans un immeuble de Strasbourg a fait cinq morts et sept blessés, le 27 février 2020. — G. VARELA/20MINUTES
  • Un incendie survenu dans la nuit de mercredi à jeudi dans un immeuble de Strasbourg, situé rue de Barr, dans le quartier Gare, a fait cinq morts et sept blessés.
  • « Selon les premiers éléments recueillis sur place, un problème sur un tableau électrique dans les parties communes serait à l’origine de l’incendie mais l’enquête doit déterminer précisément ce qu’il s’est passé », indique à « 20 Minutes » le directeur de cabinet de la préfète du Bas-Rhin, Dominique Schuffenecker.
  • Neuf personnes indemnes ont été accueillies dans un gymnase situé dans le quartier de Koenigshoffen. Elles ont pu bénéficier d’une aide psychologique et juridique.

Un incendie survenu dans la nuit de mercredi à jeudi dans un immeuble de Strasbourg situé rue de Barr, dans le quartier Gare, a fait cinq morts et sept blessés, ont annoncé les pompiers.

Appelés vers 1 h du matin pour un dégagement de fumée dans une cage d’escalier d’un immeuble de sept étages, les pompiers « ont dû faire face à de nombreux sauvetages et mises en sécurité en raison de l’épaisse fumée qui avait envahi les communs », ont-ils indiqué.

Deux personnes interpellées pour « vérification »

« L’identification des victimes est en cours, indique à 20 Minutes le directeur de cabinet de la préfète du Bas-Rhin, Dominique Schuffenecker. Selon les premiers éléments recueillis sur place, un problème sur un tableau électrique dans les parties communes serait à l’origine de l’incendie mais l’enquête doit déterminer précisément ce qu’il s’est passé ».

Un homme de 30 ans, un autre âgé d’une trentaine d’années et un troisième de 45 ans ainsi qu’une femme de 25 ans et une seconde d’environ 70 ans, sont décédés dans ce sinistre, a-t-il précisé, interrogé par l’AFP.

Le bâtiment est une résidence privée, qui date des années 1970, « mais pas en état d’insalubrité », selon le haut fonctionnaire. Sur place, des riverains évoquent un coin « qui a mauvaise réputation ». « C’est un secteur où l’on vend de la drogue », témoigne le concierge d’un immeuble voisin. D’autres rappellent qu’un homme s’est suicidé au septième étage de l’immeuble le 23 novembre dernier.

L’origine du feu est toujours indéterminée mais deux personnes, se trouvant à proximité ont été interpellés dans la nuit. Il s’agit de deux individus d’une cinquantaine d’années, connus des services de police. L’enquête a été confiée à la sécurité publique.

Un bilan humain très lourd

Devant l’immeuble, Olivier, étudiant d’une vingtaine d’années qui réside dans l’habitation, est passé pour récupérer des affaires ce jeudi matin mais l’accès lui est interdit. Réveillé par le bruit et la fumée, il raconte à 20 Minutes que les pompiers l’ont rapidement évacué en le faisant sortir par la façade. Dans cette rue très calme au petit matin, seules les fenêtres ouvertes de l’immeuble témoignent de la catastrophe qui a eu lieu dans la nuit.

Les sept personnes blessées se trouvent en situation « d’urgence relative », selon le communiqué. Les personnes évacuées ont été accueillies dans un gymnase situé dans le quartier de Koenigshoffen. Neuf devront être relogées par la municipalité, ont précisé les pompiers. Sur place, ces personnes ont eu droit à une assistance psychologique et juridique.

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, est arrivé dans la matinée au gymnase, accompagné de son premier adjoint Alain Fontanel. « Je suis venu ici pour rassurer les rescapés », a déclaré Roland Ries, déplorant un « bilan humain très lourd ». « J’ai une pensée pour les familles concernées par cet évènement », a ajouté le maire. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a rendu « hommage à l’ensemble des forces de sécurité et secours engagées et en premier lieu nos sapeurs-pompiers qui ont courageusement combattu les flammes ». Le sinistre a mobilisé 48 sapeurs-pompiers et 23 engins.