Strasbourg : Le nouveau stade de la Meinau sera bientôt dessiné, début des travaux en mai 2022

FOOTBALL Cinq cabinets d'architecte ont été retenus et ont jusqu'à fin mai pour préparer leur projet

Thibaut Gagnepain

— 

Le stade de la Meinau peut actuellement accueillir 26.000 spectateurs.
Le stade de la Meinau peut actuellement accueillir 26.000 spectateurs. — Elyxandro CEGARRA/SIPA
  • La rénovation du stade de la Meinau, à Strasbourg, a franchi une nouvelle étape. Cinq cabinets d’architecte ont été retenus. Ils ont un peu plus de trois mois pour affiner leurs propositions.
  • Qui sont-ils ? Tous ont de belles références avec des réalisations ou rénovations dans le monde entier, comme à Liverpool, Lyon, Marseille etc.
  • A quoi le stade ressemblera-t-il à la fin des travaux, prévue à la mi-2025 ? On donne quelques pistes.

L’agrandissement du stade de la Meinau avance. Une nouvelle étape a été franchie ce mercredi. Le RC Strasbourg et l’Eurométropole de Strasbourg, qui possède l’enceinte, ont présenté les cinq cabinets d’architecte retenus « parmi une quarantaine de groupements en compétition ». On vous explique tout ça et on résume le projet.

Qui sont les cinq élus ?

Il y a deux cabinets anglais, un allemand et deux français. Tous présentent des références solides avec quelques prestigieuses réalisations à leur palmarès. KSS Group a par exemple travaillé sur les extensions de tribunes d’Anfield (Liverpool) ou Twickhenham quand Populous a conçu la nouvelle enceinte de Tottenham à Londres et de Lyon (Groupama Stadium). Côté allemand, HPP a signé les stades de Schalke 04, Leverkusen ou Wolfsburg. Enfin, les cabinets français 2Portzamparc ou SCAU ont respectivement à leur actif les rénovations du Parc des Princes et du stade Vélodrome à Marseille. « Je suis très impressionné par les références que vous avez, a lancé le président du Racing Marc Keller aux représentants des cinq groupes. Ça me donne beaucoup d’espoir pour la Meinau. »

Quel est leur cahier des charges ?

Il comporte trois principales obligations qu’ont répété Robert Hermann et Marc Keller. D’abord, passer la jauge du stade de 26.000 à 32.500 places ; ensuite, « tenir le budget » imposé, à savoir les 100 millions d’euros d’argent public auxquels le club alsacien ajoutera « 7 à 8 millions d’euros pour finir la rénovation ». Et enfin « garder l’ambiance d’aujourd’hui de la Meinau ». Un dernier point assez flou mais qui devrait voir l’architecture extérieure, avec les arches, être maintenue. De même, une enveloppe pourrait être installée au-dessus de la coursive extérieure. « C’est trop tôt pour dire ce qu’on va proposer et montrer des plans, on pourra le faire d’ici un mois et demi », coupe Jonathan Dreyfus, de KSS Group.

Quand le projet définitif sera-t-il validé ?

Tous les cabinets ont maintenant jusqu’à fin mai pour préparer leurs projets. Ils les présenteront ensuite en juillet à un jury de l’Eurométropole. « Il est composé d’élus, d’architectes, de responsables de la construction », d’après le président de l’agglomération, Robert Hermann. « Si tout va bien, le projet retenu devrait être voté en septembre » au conseil de l’Eurométropole, indique-t-il encore. L’élu ne sera plus là pour apporter sa voix, lui qui a décidé de se retirer de la vie politique.

Quand les travaux débuteront-ils ?

Trois phases sont programmées. La première concernera la tribune Sud, qui concentre la majorité des attentions, à partir de mai 2022. Puis ce sera au tour de la Ouest et de la fan zone l’année suivante puis enfin des tribunes Nord et Est à partir de 2024. Pour une livraison finale de la nouvelle Meinau à la mi-2025, comme annoncé en septembre dernier. Pendant ces trois années, le stade ne sera jamais fermé en intégralité. « Nous ne descendrons pas en dessous de 20.000 places accessibles », promet Marc Keller.

Vue depuis les loges de la tribune Sud, celle qui va être la plus touchée par la rénovation.
Vue depuis les loges de la tribune Sud, celle qui va être la plus touchée par la rénovation. - T. Gagnepain / 20 Minutes

A quoi peut-on s’attendre ?

A un stade « moderne, accessible, éclairé, fonctionnel et avec l’ambiance d’aujourd’hui », d’après le président du club strasbourgeois. Plus clairement, la tribune Sud devrait être rehaussée et largement réaménagée avec notamment de nouvelles loges et l’installation d’un musée. « Aucun siège ne sera oublié », promet-on, ce qui devrait inclure de combler l’actuelle fosse autour de la pelouse. Cette dernière, ce n’est pas un détail vu son état actuel, sera changée pour un modèle hybride, à base de gazon naturel et fibres synthétiques. Enfin, la tribune du kop, à l’Ouest, restera debout. « Certainement avec des sièges amovibles car c’est obligatoire de pouvoir s’asseoir en Coupe d'Europe », glisse un dirigeant du Racing. C’est là l’un des enjeux de cette rénovation de la Meinau : permettre au club strasbourgeois de franchir un cap. « On a pris un retard considérable en termes de structures, conclut Marc Keller. On voudrait essayer de rattraper des équipes qui jouent actuellement entre la 5e à la 10e place de Ligue 1 et qui évoluent dans des métropoles de l’envergure de Strasbourg. »