Strasbourg : Que peuvent espérer les propriétaires des voitures brûlées au Nouvel An ?

ASSURANCE La nuit du Nouvel An, 220 véhicules ont été incendiés dans l’agglomération de Strasbourg. Assurances, aides, recours… Que peuvent espérer les victimes ?

T.G. (avec G.V.)

— 

Une voiture brûlée dans le quartier de Cronenbourg, à Strasbourg.
Une voiture brûlée dans le quartier de Cronenbourg, à Strasbourg. — G. Varela / 20 Minutes
  • A Strasbourg, la nuit du Nouvel An a été agitée avec, notamment, au moins 220 véhicules incendiés.
  • Comment se débrouillent depuis les victimes ? Ont-elles droit à des dédommagements ?
  • Des associations viennent en aide aux victimes. A Strasbourg, la ville et l’Eurométropole ont aussi pris des mesures.

Des scènes de guérillas urbaines dans certains quartiers de Strasbourg, des équipages de pompiers agressés et… au moins 220 véhicules incendiés. La nuit du Nouvel An a été très agitée dans la capitale alsacienne. Et les lendemains compliqués pour bien des propriétaires qui se sont retrouvés privés de leur moyen de locomotion.

C’est le cas d’Alpha, étudiant en première année de biologie à l’université de Strasbourg. En revenant de vacances le 5 janvier, il a retrouvé « une grosse trace de brûlé » à la place de sa Clio, garé dans le quartier de Cronenbourg. « J’ai tout de suite compris », avoue-t-il, lui qui doit maintenant payer… 120 euros de fourrière où son véhicule a été déposé.

Même sans garantie incendie dans son contrat d’assurance, des recours existent

Le jeune boursier en a fait part au maire de Strasbourg, Roland Ries, lors de la venue de l’élu mercredi dans les locaux de Viaduq 67. Depuis le réveillon de la Saint-Sylvestre, l’association d’aide aux victimes a renforcé ses permanences à l’hôtel de police de la ville, à la demande du parquet.

Le but ? « Ne pas laisser les victimes seules face à l’impact de l’événement », explique Pascal Weil, directeur adjoint de la structure. « Nous les avons aidées dans leurs démarches et les avons renseignées, notamment celes qui n’avaient pas la garantie incendie dans leur contrat d’assurance. Dans ce cas-là, il existe des recours comme faire une requête auprès de la Commission d'indemnisation des victimes d'infractions [Civi] sous deux mois. »

Les transports en communs offerts aux victimes

Pour ceux qui sont assurés tous risques, c’est plus simple. « Ils font une déclaration de sinistre et doivent ensuite nous fournir le procès-verbal de la police », explique Marie Huchet, agent d’assurance chez MMA à Strasbourg. « Ensuite, on mandate un expert qui va chiffrer le montant du véhicule en fonction de l’Argus et de l’entretien qu’il y a dessus. Un client peut espérer une indemnisation d’ici quinze à vingt jours. »

Alpha, lui, n’y aura pas droit, la faute à son contrat « au tiers ». Depuis, l’étudiant se déplace donc uniquement en transport en commun. Gratuitement. Roland Ries l’a annoncé mercredi, la ville et l’Eurométropole proposent aux victimes trois abonnements maximum par famille et la possibilité d’utiliser gratuitement Vel’hop, le tout pendant deux mois. Les pass peuvent être retirés via les associations Viaduq 67 et SOS Aides aux victimes.

« C’est dur pour toute la famille, c’est choquant »

Hamed* y a recours. Le trentenaire a vu sa voiture brûler devant lui, le soir du réveillon à Ostwald. « J’étais en plein repas quand on a sonné à la porte pour nous dire qu’elle était en feu. J’ai trois enfants, c’est le seul véhicule que j’ai et je m’en servais tous les jours pour aller travailler sur les chantiers. Pour l’instant, je me fais amener mais ça ne peut plus durer », déplore-t-il. « C’est dur pour toute la famille, c’est choquant. »

« Certaines personnes sont très affectées, au point de ne plus dormir. Certains ne peuvent plus aller travailler, conclut Pascal Weil. Il n’y a pas que les voitures qui ont été touchées c’est souvent aussi un prolongement de l’habitat, avec des affaires personnelles à l’intérieur des véhicules, des lunettes, des jouets des enfants, parfois même les papiers de la voiture. Si l’on n’a pas les factures, c’est plus difficile pour constituer les dossiers. »

* : le prénom a été modifié