Attentat de Strasbourg : Les deux hommes arrêtés lundi dans le cadre de l’enquête remis en liberté

ENQUETE Les deux hommes qui étaient soupçonnés d'avoir joué un rôle dans la fourniture des armes détenues par l'assaillant ont été remis en liberté sans faire l’objet de poursuites

F.B. avec AFP
— 
Le marché de Noël de Strasbourg.
Le marché de Noël de Strasbourg. — G. Varela / 20 Minutes

Quarante-huit heures de garde à vue et une remise en liberté. Les deux hommes interpellés ce lundi dans le cadre de l’enquête sur l’attentat du marché de Noël de Strasbourg ont été remis en liberté mercredi soir sans faire l’objet de poursuites, selon des informations relayées par l’AFP.

Les deux suspects, âgés de 29 ans, avaient été interpellés dans l’est de la France par des policiers de la sous-direction antiterroriste (Sdat), à la demande des juges d’instruction antiterroriste. Les enquêteurs cherchaient à vérifier le rôle qu’ils ont pu jouer dans la fourniture des armes détenues par l’auteur de l’attentat, Cherif Chekatt. Cinq personnes ont été mises en examen à ce stade dans le cadre de cette enquête, soupçonnées d’être liées à la fourniture des armes en possession du tueur.

Un attentat revendiqué par l’Etat islamique

Chérif Chekatt, 29 ans lui aussi, avait tué cinq personnes et en avait blessé onze autres dans le centre Strasbourg le 11 décembre 2018 avec un couteau et un revolver. Un acte revendiqué par l’organisation Etat islamique, auquel il avait prêté allégeance. Il avait été abattu par une patrouille de police après deux jours de traque, dans le quartier de la Meinau.

L’assaillant, un délinquant multirécidiviste fiché pour radicalisation islamiste, avait échappé le matin de l’attaque à un coup de filet dans une affaire de vol à main armée dans laquelle il était impliqué.